Placement et recrutement des gens de Mer: Un cahier de charges de la DMM pour rien

Marine Marchande
Typography

Alors que le cahier des charges pour l’exercice de l’activité de placement et recrutement des gens de mer au Maroc plus communément appelé crewing a été publié cela fait plus d’une année et demie par la Direction de la Marine Marchande, à ce jour, aucune société marocaine ou internationale n’a été autorisée à exercer cette activité.

 

Le cahier des charges qui était censé régulariser la situation des sociétés existantes et en attirer de nouvelles, n’a finalement eu aucun effet. 

A titre d’exemple, la société de crewing française Pélican, qui opère depuis quelques années au Maroc et qui a été derrière le placement de plusieurs dizaines d’officiers et de marins marocains en Afrique de l’Ouest (on parle d’un chiffre de plus 70 personnes) dont ceux qui ont été récemment kidnappés puis relâchés au Nigeria, n’a pas jugé nécessaire de se conformer au cahier des charges alors qu’il est obligatoire.

La Directrice de la Marine Marchande qui connait très bien la société Pélican depuis son passage à l’ISEM, n’a pas jugé nécessaire de lui demander de se conformer à la loi ou de cesser son activité au Maroc.

Le récent incident de kidnapping des officiers marocains au Nigéria, aurait dû alerter la Direction de la Marine Marchande sur la nécessité de s’assurer que les gens de mer marocains bénéficient de toutes les sécurités nécessaires lorsque ces derniers sont placés à l’étranger par les sociétés de crewing. De même, les dispositions du cahier des charges auraient du être revues pour assurer le maximum de garanties pour le placement de gens de mer marocains à l’étranger.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir