18
Ven, Aoû
44 New Articles

"Haliopolis": un projet qui permettra à Agadir de s'ériger en pôle économique majeur

Pêche
Typography
 
 

Agadir, 31/12/09 - "Haliopolis", pôle régional de compétitivité dédié entièrement à l'exploitation des produits de la mer, représente l'un des projets phares ayant le plus marqué le processus de développement économique de la ville d'Agadir en 2009.

Ce projet, qui fait partie des chantiers d'envergure au Maroc, dont le coup d'envoi a été donné par SM le Roi Mohammed VI, est d'un coût d'investissement estimé à 6,6 milliards de dirhams. Il vise à satisfaire les besoins des professionnels du secteur à travers une vision innovante d'un parc industriel intégré qui ambitionne de développer et promouvoir les multiples potentialités économiques que recèle le Royaume.

Le parc sera édifié sur une superficie de 150 hectares répartis sur les industries de transformation (46 ha), les industries de support (28 ha), les activités logistiques (26 ha) et les activités liées aux services (11 ha), et générera quelque 20.000 postes d'emploi directs et indirects.

D'un potentiel de transformation de produits de la mer de 500.000 tonnes, dont 150.000 tonnes pour les usines délocalisées et 350.000 tonnes pour les nouvelles unités industrielles, "Haliopolis" sera réalisé en deux tranches, dont la première sera lancée en 2010.

Ce futur pôle régional qui répond aux standards internationaux, va offrir aux investisseurs des lots de terrain équipés, des unités prêtes à l'emploi, des plateaux de bureaux et une pépinière d'entreprises.

La Convention relative au projet a été signée en septembre dernier à la commune rurale de Drarga sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI. Elle définit les conditions et les modalités d'aménagement, de valorisation, de promotion et de gestion de ce futur parc industriel et prévoit la mise en place d'infrastructures y relevant.

Le secteur de la pêche maritime est un des piliers de l'économie nationale avec une production de plus d'un million de tonnes de poisson par an, qui représente 10 pc du total des exportations agro-alimentaires du Maroc et environ 2,5 pc du PNB.

Le secteur de la pêche au Maroc, qui compte quelque 422 unités industrielles et 360 bateaux de pêche, réalise un chiffre d'affaires de près de 1,5 milliard de dollars par an, et génère quelque 660.000 postes d'emploi directs et indirects.


Selon le ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, M. Aziz Akhannouch, le Maroc dispose d'importants atouts en matière de pêche maritime qu'il faut exploiter selon une politique rationnelle et une approche durable.

Le choix d'Agadir pour abriter le projet "Haliopolis" s'explique notamment par le fait que la ville abrite le plus grand port de pêche du Royaume, en plus d'une flotte composée de plus de 400 unités de pêche, a-t-il indiqué, ajoutant qu'Agadir demeure la première région en matière des exportations qui s'élèvent à plus de 3 milliards de dirhams.

La ville d'Agadir a abrité en 2009 les travaux du Conseil supérieur de la pêche maritime au cours desquels le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime a présenté devant SM le Roi Mohammed VI la nouvelle stratégie du secteur de la pêche.

Cette stratégie vise la mise à niveau du secteur et le renforcement de sa compétitivité, la concrétisation d'un développement durable, la valorisation des ressources halieutiques et la volonté de tripler le produit intérieur du secteur à l'horizon 2020 dans le but d'en faire une locomotive de croissance économique.

Cette nouvelle stratégie "Plan Halieutis" ambitionne également d'augmenter à 115.000 le nombre d'emplois directs, contre 61.650 actuellement et à accroître la valeur des exportations des produits de la mer à plus de 3,1 milliards de dollars à l'horizon 2020 contre 1,2 milliard en 2007.

"Halieutis" prévoit, en outre, la concrétisation d'un certain nombre de projets phares de transformation et de valorisation des produits de la mer, avec à leur tête la création de trois pôles de compétitivité: Tanger, Agadir et Laâyoune-Dakhla qui permettront de mobiliser des investissements de 9 milliards de dirhams.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir