Paiement multicanal PortNet lance la première solution communautaire au Maroc

Portuaire
Typography

PORTNET S.A. n’en finit pas d’innover au service des opérateurs du commerce extérieur. L’entreprise s’apprête à lancer la première solution communautaire nationale de paiement multicanal.

En effet, un appel à manifestation d’intérêts a été lancé en vue de choisir le prestataire qui sera chargé de la mise en place de la nouvelle plateforme de paiement sécurisé.

Celle-ci devra intégrer les différents canaux disponibles sur le marché, notamment le paiement en ligne par carte bancaire, les guichets automatiques bancaires (GAB), les sites e-banking, les applications de mobile banking, les agences bancaires, etc.

Ainsi, les usagers de PortNet peuvent procéder au paiement en espèces, par débit de compte ou par carte bancaire. Dans une première étape, le paiement multicanal concernera uniquement les prestations de PortNet.

Il sera ensuite généralisé aux factures correspondant aux services fournis par les autres intervenants dans le processus d’import-export. La mise en place de la nouvelle solution occasionne de nombreuses retombées favorables pour la communauté portuaire.

Sécurisé et accessible 24h/24 et 7j/7, le paiement multicanal des services portuaires devrait se traduire par une fluidification des procédures, une meilleure anticipation des étapes à suivre de la supply chain, une réduction des délais de séjour des marchandises aux ports, une optimisation des coûts de transit et, par conséquent, une amélioration de l’activité économique et de la compétitivité de la chaîne logistique nationale.

Le déploiement de ce nouveau service communautaire de paiement multicanal, le premier du genre au Maroc, est de nature à donner une nouvelle impulsion aux chantiers de dématérialisation et de simplification des procédures du commerce extérieur, à l’initiative de PortNet et sous la houlette de l’Agence nationale des ports (ANP).

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir