La France lance avec le Maroc et Monaco une conférence internationale sur l'Océan en janvier 2017 (Ségolène Royal)

Science
Typography

Marrakech - La France lancera avec le Maroc et Monaco une conférence internationale sur l’Océan en janvier 2017 pour réfléchir sur les moyens de valoriser et de protéger la Méditerranée, a annoncé, jeudi à Marrakech, la ministre française de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des Relations internationales sur le climat, Mme Ségolène Royal.

"Nous lançons avec le Maroc et Monaco une conférence internationale sur l’Océan en début de l’année prochaine", une initiative qui répond aux attentes des pays méditerranéens en la matière, a affirmé Mme Royal lors d’une conférence de presse dans le cadre de sa participation à la 22ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22).

Pour préparer cette réunion de haut niveau, les trois pays, a-t-elle précisé, réuniront les chercheurs du pourtour méditerranéen pour se pencher sur l’avenir de la Méditerranée, un des plus importants espaces de concentration urbaine et touristique de la planète et des plus affectés par les dérèglements climatiques (pollution, mutation des espaces etc.), "mais avec un énorme potentiel de développement durable et de croissance verte et bleue, à condition que ce processus soit maîtrisé".

Mme Royal qui avait assuré la présidence de la COP21 s’est félicitée des avancées sur l’océan dans le cadre de la COP22, tout en se réjouissant que les autorités marocaines aient repris ce thème que la France avait intégré pour la première fois de l’histoire des COP à la COP21.

"Alors que la planète est couverte à hauteur de 70 pc par l’océan ce thème était oublié des COP précédentes, sans doute par ce que sur l’océan il n’y a pas d’habitants et donc pas d’électeurs, ce qui fait que pendant des années on s’est désintéressé de ce sujet. Or l’avenir de la terre c’est la mer, ne serait ce que pour la dimension géographique mais aussi les ressources importantes qu'elle recèle", a-t-elle insisté.

Soulignant que le défi considérable est de faire un développement durable avec l’océan, Mme Royal a noté que la COP22 a permis de se pencher dans ce cadre sur trois problématiques ayant trait à la lutte contre la surexploitation et la pollution des océans ainsi qu’à leur valorisation grâce aux énergies marines.

Le travail sur ces problématiques a beaucoup avancé et va continuer, a ajouté Mme Royale qui a tenu à féliciter la plateforme Océan de la COP22 qui "nous a permis d’être à l’offensive" dans ce domaine avec une fédération de nouveaux acteurs autour de l’Océan.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir