De Marchica au Canal des Pangalanes, la Success-story d'une vision royale perspicace et réaliste qui se généralise en Afrique

Science
Typography

Antananarivo - De la Lagune de Marchica à Nador au Canal des Pangalanes à Madagascar, en passant par la Baie de Cocody en Côte d'Ivoire, les initiatives, lancées sous l'impulsion de SM le Roi Mohammed VI, se succèdent et s’enchaînent pour devenir un modèle de réussite qui se généralise en faveur du développement durable du continent africain.

A l'instar d’un grand nombre de projets structurants et de grande envergure, la haute initiative du Souverain visant à réhabiliter la Lagune de Marchica à Nador a permis à ce site naturel, qui a tant pâti de l'action de l'homme faisant fi des déséquilibres de l'écosystème de ce milieu naturel extrêmement sensible, de retrouver son éclat.

Le succès de cette opération à l'échelle nationale a permis au Royaume de mettre son expérience, accumulée au fil des ans et émanant d’une vision royale avant-gardiste pour la promotion de projets structurants et intégrés, à la disposition d'un continent africain attrayant et ouvert au monde.

Le projet de sauvegarde et de valorisation de la baie de Cocody constitue, quant à lui, une occasion permettant aux compétences marocaines et ivoiriennes, d’oeuvrer ensemble pour la préservation de l'environnement et la mise en place d'un modèle de développement durable en Afrique.

Ces projets constituent une concrétisation dans les faits de la vision royale à travers une feuille de route claire instaurant les bases d'un partenariat sud-Sud bénéfique pour tous les pays.

Pour M. Said Zarrou, président du directoire de Marchica Med S.A, l'Agence marocaine qui prendra en charge le projet de valorisation et de sauvegarde du canal des Pangalanes, il s'agit d'un "modèle réussi" de co-développement qui se renforcera en continuant à se déployer à l’échelle continentale grâce au soutien constant de SM le Roi et une vision clairvoyante de la coopération Sud-Sud ayant pour devise "l'Afrique doit faire confiance à l'Afrique".

La vision royale pour le développement du Royaume a commencé à se généraliser en Afrique en suscitant l'intérêt de tout le monde, s’est-il réjoui, mardi à Antananarivo, lors d'une conférence de presse conjointe avec le ministre malgache des Transports et de la Météorologie, M. Ramantasoa Ramarcel Benjamina.

La sauvegarde et la valorisation du Canal des Pangalanes est un projet "symbole d’une Afrique dynamique et en mouvement", a-t-il précisé.

Elaboré en collaboration étroite et harmonieuse avec le gouvernement malgache, ce projet traite de composantes diverses notamment celles liées à l'environnement, à l'accessibilité, à la mobilité, à l'aménagement paysager et aux aspects hydrauliques et sédimentaires, a-t-il fait savoir.

Selon le responsable marocain, ce projet de cohérence territoriale est le prolongement des initiatives lancées par le Souverain notamment celles relatives l’aménagement de la vallée du Bouregreg et la lagune de Marchica et qui ont permis un transfert de l'expertise marocaine aux pays du continent africain.

Il a indiqué que le mémorandum d'entente signé entre Marchica Med et le gouvernement malgache constitue un accord de principe des deux parties pour l’élaboration d’une démarche globale concernant la réalisation de ce projet.

"C'est un projet pharaonique au regard de l’étendue du canal et de l’importance de ses impacts sur la zone et les régions de Madagascar, dans cette partie orientale de l’île", a commenté, pour sa part, M. Ramarcel Benjamina.

Le responsable malgache a relevé que ce "projet phare" va permettre au Royaume du Maroc de mettre à la disposition de Madagascar son expertise en matière d’aménagement portuaire et du territoire, de creusement du canal et de maintien de la navigabilité.

Ce projet structurant comporte un certain nombre de volets qui touchent aussi bien la sauvegarde de l’environnement, que la navigabilité permanente et le développement durable des populations locales.

Selon lui, le projet, qui constitue une consécration de la coopération Sud-Sud, va permettre de moderniser cette zone.

"C’est un projet porteur de modernité et de développement durable qui va permettre au deux pays de raffermir davantage leur solidarité et coopération", a souligné M. Ramarcel Benjamina.

Dans ce sens, il s’est félicité de ce rapprochement entre le Royaume et Madagascar qui puise sa force dans les liens historiques qui unissent les deux pays.

Sur la voie de Son auguste grand-père, feu Sa Majesté le roi Mohammed V, qui était exilé à Antsirabe en 1954, le Souverain a fait le déplacement à Madagascar pour lancer une nouvelle coopération sud-sud entre les deux pays africains.

"On était habitué toujours à entretenir une coopération nord- Sud (..) Maintenant, on ne peut que se féliciter de cette nouvelle dynamique impulsé par nos deux chefs d’Etat", a-t-il dit.

Grâce à cette volonté commune, il y aura des transferts de technologies, d’expertises et de compétences dans le cadre d’un projet qui illustre parfaitement les valeurs de solidarité, d’entraide et de coopération, a enchainé le responsable malgache.

Faisant l’objet d’un mémorandum d’entente signé lundi à Antananarivo sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI et le président malgache, M. Hery Rajaonarimampianina, ce projet émane d’une vision de développement économique durable du canal de ses rives, ainsi que de son aire d’influence.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir