Halieutis : Moules du Maroc

Science
Typography

Les prises mondiales stagnent depuis vingt ans autour de la barre des cents millions de tonnes. Malgré l’usage de moyens de plus en plus intensifs, la pêche a atteint sa limite, car 90% des débarquements mondiaux proviennent de 10% de la surface des océans.

Dans les années à venir, le bassin étant fini, ce volume ne sera pas dépassé de manière significative. La pêche au Maroc s’inscrit dans cette logique, ce qui signifie qu’il faut maintenir un équilibre forcément fragile entre les captures et le renouvellement naturel des stocks.

Autrement dit, en cultivant la mer, le Maroc pourra développer durablement, c’est à dire de manière contrôlée, ses ressources marines, tout en générant des emplois et de la valeur ajoutée. D’où la nécessité de sauvegarder le potentiel halieutique, de procéder à des recherches biologiques sur l’ensemble des espèces. Ce vaste chantier de préservation constitue un formidable défi : c’est dans ce cadre que s’inscrit la présente contribution dédiées aux Moules du Maroc.

Lire l'intégralité de l'article:Moules_du_Maroc_Par_le_Pr._Sanaa__BHABY.pdf

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir