Balearia fait le chantage à l’emploi à la Marine Marchande

Croisière
Typography

Après avoir opérée avec une autorisation provisoire de trois mois délivrée par la Direction de la Marine Marchande sur la ligne maritime Nador-Almeria durant la période estivale, il semblerait que la compagnie maritime espagnole BALEARIA ait pris gout à la ligne et ne semble pas vouloir s’en retirer.

Ainsi, quelques quatre-vingt employés de la compagnie maritime ont saisi les autorités marocaines pour délivrer une autorisation définitive à leur compagnie maritime pour exploiter la ligne durant toute l’année. 

La montée au créneau des employés en lieu et place de la compagnie maritime cache mal la volonté de celle-ci de ne pas se conformer au cahier des charges du Ministère de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau qui vise à encourager l’investissement dans le secteur maritime national. 

En effet, le cahier des charges du transport maritime à passagers conditionne l’octroi d’une autorisation définitive sur une ligne maritime par l’immatriculation sous pavillon marocain du navire qui va exploiter celle-ci, ce qui permettra de créer plusieurs centaines d’emplois hautement rémunères au lieu des quelques dizaines d’emplois très faiblement rémunères comme c’est le cas aujourd’hui avec le navire exploité par la compagnie BALEARIA qui est sous pavillon étranger.  

La Direction de la Marine Marchande qui est très diminuée au niveau de son top mangement, n’arrive plus aujourd’hui à faire face aux enjeux stratégiques réels du secteur maritime national et devient ainsi, une cible facile pour les opportunistes de tout genre.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir