Entretien avec Olivier POIVRE D’ARVOR Président du Musée National Français de la Marine

Forum de la mer
Typography

Invité de la quatrième édition du Forum de la Mer d’El Jadida avec son Frère le célèbre journaliste Français Patrick Poivre d’Arvor ils sont venus pour présenter leur ouvrage commun « l’Odysée des Marins ».

Ce livre qui vient de paraitre aux éditions Robert Laffont retrace les portraits fascinants d’explorateurs, pirates, corsaires et grands navigateurs à travers les époques et civilisations. MaritimeNews l’a rencontré a eu un entretien avec lui sur le sujet.

MaritimeNews : Mr Olivier Poivre d’Arvor, vous êtes Président du Musée National de la Marine Française, pouvez-vous nous parler de cette institution ?

Olivier Poivre D’Arvor : Tout d’abord en tant que Président du Musée National de la Marine, j’exerce également la fonction d’Ambassadeur chargé des affaires culturelles.

Le Musée National de la Marine, est une institution qui relève du Ministère de la Défense Français, il a été créé en 1940. Il est aujourd’hui considéré que l’un des plus grands Musées Maritimes du Monde. Il reçoit annuellement plus de 800.000 visiteurs et dispose en plus du Musée de Paris, de quatre annexes : une à Toulon, une à Brest, une à Port-Louis et une à RocheFort port d’attache de la Frégate L'Hermione.

La France qui dispose du deuxième plus grand territoire maritime dans le monde, répartit géographiquement entre les océans pacifique, Indien, Atlantique et la Mer Méditerranée, accorde une attention particulière à sa Marine Nationale, même si elle s’est exprimée tardivement durant le 18éme siècle, au contraire de l’Espagne ou l’Angleterre qui eux ont une vieille histoire Maritime.

MaritimeNews : Votre Musée est plutôt Militaire ou ouvert vers les autres activités Maritimes ?

OPDA : Il est vrai, que notre Musée est plutôt tourné vers l’Histoire de la Marine Nationale Française avec des pièces datant du 18éme siècle, l’histoire des colonies dans le Nord, Colbert.

Nous travaillons actuellement sur le projet d’un nouveau Musée qui sera plus ouvert sur les autres activités maritimes comme la pêche, la marine marchande, des thèmes économiques, culturels et environnementaux.

Le Musée de la Marine de Paris, sera fermé dans une année pour subir une refonte totale qui va durer trois ans pour un budget de 100 millions d’euros.

Entretemps, nous comptons commencer à organiser un grand Forum annuel sur la Mer, dont la première édition se tiendra en 2017.    

Parmi nos projets également, la reconstitution du navire la Boussole, l’un des navires de l'expédition autour du monde entreprise par Jean-François de La Pérouse en 1785, à l'initiative du roi Louis XVI.

MaritimeNews : Quel est le rôle de la préservation de la Mémoire Maritime d’un pays pour construire son avenir ?

Il est vrai que les Musées décrivent une réalité contraire à celle que nous vivons aujourd’hui, la période ou la Marine était un instrument de conquête ou de grandes découvertes est finie, aujourd’hui, la Mer est un lieu de paix ou d’extraction de richesses, sauf la Méditerranée qui est encore un théâtre de la tragédie humaine.

Les Musées doivent devenir aujourd’hui, plus ouverts sur des sujets nouveaux, comme l’environnement, le transport maritime, les musées doivent raconter l’histoire d’hier, mais écrire également l’histoire de demain.

MaritimeNews : Vous avez coécrit avec votre frère le célèbre journaliste et écrivain de Marine Patrick Poivre D’Arvor, un ouvrage « L’Odyssée des Marins », un livre qui retrace le portrait fascinant de pirates, corsaires, explorateurs ou célèbres navigateurs à travers les époques et les civilisations. Pourquoi avez-vous sentit le besoin de garder vivante la mémoire de ces Hommes aujourd’hui disparus ?

OPDA : Il n’y a pas eu uniquement des Hommes, mais également des Femmes qui sont montées à bord des navires, même, si c’était parfois en travesties.

Nous avons essayé de retracer, l’Histoire des Marins, en commençant par l’époque de la vielle Egypte, à celle des romains, des découvreurs et des pirates, à la navigation solitaire.

Nous avons trouvé des éléments communs à ces Hommes: à savoir une forme de folie, un désintéressement, une mauvaise fortune souvent, une solitude, c’était rarement des mondains, mais de véritables Héros.

Malheureusement on ne peut plus dire autant des marins d’aujourd’hui, qui bénéficient de moyens humains et matériels importants, surtout de technologies et d’entrainements spécifiques, l’expédition maritime n’est plus une aventure, mais un projet bien préparé.

Nous constatons également que la typologie des marins a changé, nous avons de plus en plus à faire à des scientifiques comme Cousteau, ou sportif comme Tabarly, on constate également qu’il n’y a plus véritablement de défis à relever.

Je crois néanmoins que la prochaine ligne à franchir, sera celle de la vie sous l’eau, ou tout reste à relever.  

MaritimeNews : Le Maroc ne dispose pas d’un Musée Maritime, vous seriez prêt à l’aider dans ce sens ?

Je crois que nous pouvons apporter modestement une contribution à ce projet, un Musée Maritime constitue toujours une richesse pour un pays, surtout comme le Maroc.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir