22
Sam, Juil
48 New Articles

En ce jour triste et malheureux pour notre pavillon national et qui va connaitre certainement la vente d’une manière humiliante du fleuron de notre flotte marchande « LE MARRAKECH », symbole également de la gloire que fut jadis celle de nos officiers, je n’ai trouvé de mieux pour exprimer mon chagrin, qui traduit j’en suis sur, tout à fait, le sentiment de chacun à l’égard de la décadence constatée aujourd’hui de notre pavillon national, qu’un extrait des Mémoires de Guerre du Général De Gaulle.

Beaucoup de mes amis me font le reproche aujourd’hui de continuer à soutenir le Commandant Karia dans son combat, pour défendre son ego pour certains, son entreprise pour d’autres, mais certainement pour sauver le pavillon national pour moi.