L’OMI célèbre la Journée des gens de mer 2018

Marine Marchande
Typography

Ce 25 juin 2018, l'Organisation maritime internationale célèbre la Journée des gens de mer et s’attaque à la question cruciale du bien-être des gens de mer.

Où que nous soyons, nous dépendons tous des transports maritimes pour les biens et les produits que nous consommons et dont nous avons besoin chaque jour. Or, les gens de mer, qui exercent une activité rude et exigeante pouvant parfois agir sur leur bien-être, sont les héros méconnus du secteur maritime.

C'est pourquoi l'Organisation maritime internationale (OMI) a souhaité cette année soutenir la dynamique actuelle au sein du secteur et s'attaquer à la question cruciale du bien-être des gens de mer.

Il est vrai que la profession de marin peut être valorisante et enrichissante, mais elle a aussi son lot d'obstacles et de difficultés. De nombreux facteurs peuvent en effet avoir une incidence sur la qualité de vie en mer – comme l'autorisation de descendre à terre, l'abandon, la question du paiement des salaires, la perspective de l'incrimination ou même des choses simples comme l'accès à Internet ou la mise à disposition d'installations pour la pratique d'activités physiques à bord des navires.

« La Journée des gens de mer, célébrée ce 25 juin 2018, sert de plateforme pour défendre l'amélioration des normes de bien-être et permettre aux compagnies maritimes et aux autres acteurs du secteur de valoriser les mesures prises pour fournir des conditions de travail décentes aux gens de mer et contribuer ainsi à leur bien-être », a déclaré le Secrétaire général de l'OMI, M. Kitack Lim, dans son message vidéo officiel.

Dans le cadre de cette édition 2018, les gens de mer sont eux-mêmes invités à donner leur avis et à partager leur expérience en participant à une enquête en ligne. Les résultats de l'enquête feront ensuite l'objet d'une analyse approfondie et seront présentés au Conseil de l'OMI.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir