Les grossistes se font de la bile

Canal Traditionnel
Typography

Le commerce de gros enregistre une baisse d’activité, surtout du non-food. Une réalité attestée par  les distributeurs de produits de grande consommation, grossistes, demi-grossistes, banquiers et industriels du carton, relève LA VIE éco.

Cette situation est justifiée par le ralentissement de la demande, mais aussi par la tendance des multinationales à gagner dans le commerce traditionnel en s’engageant avec une fraction de détaillants au lieu de rester attaché à seul gros distributeur, une solution pour transférer les conséquences possibles des risques sur plusieurs parties.

Également, les banques, conscientes des risques auxquelles sont confrontés les grossistes, compte tenu des défauts de paiement qu’ils ont coutume de traîner, en plus de leurs garanties insuffisantes qui ne sont pas suffisamment sûres, commencent à afficher afficher leur prudence vis à vis de ces clients. 

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir