Pêche Maroc-UE :Le nouveau protocole «profitable» aux deux parties

Pêche
Typography

Le nouveau protocole de pêche Maroc-UE, paraphé mercredi à Rabat, est «profitable» aux deux parties, ont précisé le ministre de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, Aziz Akhannouch et le Commissaire européenne en charge des affaires maritimes et de la pêche, Maria Damanaki.

«Ce nouvel accord, qui est porteur de bonnes perspectives pour les relations entre le Maroc et l’UE, renforcera les liens de coopération entre les deux parties», a souligné Akhannouch, lors d’une conférence de presse à l’issue du paraphe du nouveau protocole.

Pour sa part, Maria Damanaki a noté que «cet accord est bénéfique pour le Maroc et l’UE, est en ligne avec les politiques des deux parties et s'inscrit dans le respect des lois internationales».

«Cet accord garantit la durabilité dans la mesure où il limite l’activité de pêche aux ressources excédentaires pour toutes les pêcheries et présente un bon rapport qualité-prix», a affirmé Maria  Damanaki.

Dans ce cadre, Akhannouch a mis en relief le rôle de l’institut halieutique et des sciences marines dans la détermination du surplus à pêcher et de l’état des ressources halieutiques, afin de ne pas détruire les stocks.

Conclu pour une durée de quatre ans, ce protocole entrera en vigueur dès accomplissement des procédures internes respectives nécessaires, notamment son approbation par les parlements marocain et européen.

Le nouveau protocole prévoit 6 catégories de pêche avec une réduction des possibilités de pêches par rapport à l’ancien protocole en autorisant 126 navires européens contre 137 dans le cadre de l'ancien protocole.

La contrepartie financière totale annuelle estimée du protocole se chiffre à 40 millions d'euros dont 14 millions dédiés à la poursuite de la mise en œuvre du plan «Halieutis» en vue du renforcement économique du secteur de la pêche nationale tout en assurant une gestion durable et responsable des ressources halieutiques.

Depuis la signature de l’Accord d’Association Maroc-UE en 1996, les secteurs de l’agriculture et de la pêche ont toujours occupé une place prépondérante dans les relations entre le Maroc et l’Espace européen avec un chiffre d’affaires d’environ 9 milliards de dirhams, dans le domaine de la pêche.

Le Maroc et l’UE ont réussi au terme de six rounds de négociations à parvenir à un accord sur un nouveau protocole de partenariat dans le domaine de pêche.

 

You might like also

La BERD et la FENIP pour une meilleure valorisation des produits de la mer
La Banque Européenne pour le Reconstruction et le Développement (BERD) et la Fédération Nationale des Industries de Transformation de la Pêche (FENIP) organiseront en partenariat avec l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX) un meeting à Agadir, le jeudi 26 septembre, sous le thème « La valorisation et la transformation des produits …
7 Days ago
Pêche côtière et artisanale : hausse de 9% des débarquements à fin juillet
Les débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale ont atteint 724.350 tonnes (T) au titre des sept premiers mois de cette année, en croissance de 9% par rapport à la même période un an auparavant, selon l’Office national des pêches (ONP). …
26 Days ago
13éme Session du Conseil d’Administration de l’Agence Nationale pour le Développement de l’Aquaculture à Agadir
L’ANDA poursuit sa mission d’accompagnement des projets aquacoles et d’appui aux investisseurs pour la concrétisation de leurs projets. …
37 Days ago
Gabon, Mort mystérieuse de poissons à Lambaréné : le gouvernement aphone, les populations dans la psychose
Libreville, 22 Juillet (AGP) – Alors que la mort subite de poissons dans les eaux de Lambaréné, la capitale provinciale du Moyen-Ogooué (Centre), cristallise l’attention depuis plusieurs jours, les populations déplorent le lourd silence des gouvernants dans ce dossier. Il s’agit pourtant d’un problème de santé publique, tout sauf banal.
59 Days ago
Recevez notre newsletter