La Mauritanie et l'UE s'entendent sur un amendement de leur accord de pêche

Pêche
Typography

La Mauritanie et l'Union européenne (UE) ont signé à Nouakchott un amendement à leur accord de pêche, signé en 2012 et qui avait été rejeté en mai dernier par les députés européens, a appris l'AFP de source officielle jeudi.

 

Après deux jours de négociations, la partie mauritanienne a accepté l'amendement en deux points concernant la pêche crevettière et la pêche pélagique (espèces de surface), avec comme conditions la protection des ressources halieutiques nationales et la préservation des intérêts des pêcheurs mauritaniens, d'après le chef des négociateurs mauritaniens, Cheikh Ould Ahmed, un conseiller du ministre des Pêches.

En vertu de cet amendement qui a été signé mercredi soir, la flotte européenne est autorisée désormais à s'approcher de certaines zones de pêche jusqu'à 10 miles des côtes, au lieu de 20 miles dans la version précédente du document, ce qui permettra de capturer certaines espèces des crevettes.

De plus, la redevance à verser à Nouakchott baisse, en passant de 420 euros par tonne à 400 euros. En pélagique, trois zones de pêche ont été fixées aux Européens, entre le Cap Timéris (près de Nouakchott) et une zone proche de la frontière sénégalaise (sud).

Les discussions relatives à l'amendement avaient débuté mardi à Nouakchott entre la délégation de l'UE, conduite par Roberto Sazary, et la partie mauritanienne, menée par Cheikh Ould Ahmed.

En juillet 2012, le gouvernement mauritanien et l'UE avaient signé un nouvel accord de pêche, valable pour deux ans à compter du 1er août 2012, après environ quinze mois de négociations. Côté mauritanien, on avait alors expliqué que la partie européenne accorderait à Nouakchott une compensation financière de 113 millions d'euros par an (contre 76,5 par an dans l'accord précédent).

Mais en septembre 2012, cinq pays européens - Espagne, Pologne, Portugal, Lituanie et Lettonie - s'étaient opposés à cet accord et réclamé sa renégociation, se plaignant que la compensation financière devant être versée à Nouakchott était plus élevée que par le passé, sans augmentation proportionnelle des possibilités de pêche.

En mai dernier, une commission du Parlement européen avait rejeté l'accord, estimant qu'il entraînerait un surcoût pour les pêcheurs européens et menacerait leurs emplois. "Dans certains cas, il augmentera les coûts de 300% à 400%, pour un retour non proportionnel", avait dénoncé le président de la Commission de la Pêche, l'Espagnol Gabriel Mato Adrover.

Selon des données officielles mauritaniennes, le secteur de la pêche représente plus de 20% des recettes budgétaires et emploie plus de 36.000 personnes en Mauritanie.

You might like also

Le plan Halieutis affiche des indicateurs à la hauteur des attentes
Le plan Halieutis pour le développement du secteur de la pêche maritime fait partie des plans les plus performants en ce sens qu'il affiche des résultats et des indicateurs à la hauteur des attentes, a indiqué lundi à Rabat le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, …
22 Days ago
Première édition du forum des entreprises aquacoles à Dakhla : « Les entreprises aquacoles en conclave à Dakhla »
Sous la présidence de Monsieur Aziz Akhannouch, Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, l’Agence Nationale pour le Développement de l’Aquaculture (ANDA), organise, le 13 novembre 2019, à Dakhla, le premier Forum des entreprises aquacoles, placé sous le thème : «L’aquaculture marine, …
22 Days ago
M. Akhannouch met en avant à Oslo la gestion durable du secteur halieutique au Maroc
Oslo – Le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des Eaux et forêts, Aziz Akhannouch, a mis en avant, mercredi à Oslo, l’approche marocaine de gestion durable du secteur halieutique et les efforts du Royaume en matière de lutte contre le changement climatique. …
42 Days ago
La BERD et la FENIP pour une meilleure valorisation des produits de la mer
La Banque Européenne pour le Reconstruction et le Développement (BERD) et la Fédération Nationale des Industries de Transformation de la Pêche (FENIP) organiseront en partenariat avec l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX) un meeting à Agadir, le jeudi 26 septembre, sous le thème « La valorisation et la transformation des produits …
86 Days ago
Recevez notre newsletter