Recul de 8 pc des débarquements de la pêche côtière et artisanale à fin avril 2014 (ONP)

Pêche
Typography

Rabat, 27 mai 2014 (MAP) - Les débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale se sont élevés à plus de 1,58 milliard de dirhams (MDH) à fin avril, soit 334.460 tonnes, accusant ainsi une hausse de 3 pc en termes de poids et un recul de 8 pc en valeur par rapport à fin avril 2013, selon l'Office national des pêches (ONP).

Les débarquements des poissons pélagiques ont atteint plus de 725,91 MDH à fin avril 2014 contre plus de 683,72 MDH une année auparavant, soit une augmentation de 6 pc en valeur et 7 pc en poids, précise l'ONP dans ses dernières statistiques sur la pêche côtière et artisanale au Maroc, pour le mois d’avril 2014.

Cette performance résulte de la hausse de la valeur des débarquements des anchois, du bonite sarda et de l’espadon respectivement de 68 pc, de 82 pc et de 38 pc, ajoute l’office. En revanche, les débarquements des céphalopodes ont diminué de 50 pc en poids et de 34 pc en valeur, alors que les crustacés ont reculé de 8 pc en termes de poids et de 5 pc en valeur.{googleads center}

Par ailleurs, la valeur du poisson blanc s’est inscrite en baisse de 1 pc, tandis que son poids a régressé de 7 pc, atteignant un montant de 438,88 MDH à fin avril 2014. Pour leur part, les algues ont enregistré une progression de 39 pc en termes de valeur et un repli de 15 pc en poids, soit 4,22 MDH à fin avril 2014, contre 3,04 MDH observée à fin avril 2013.

Au niveau des ports, les entrées portuaires méditerranéennes ont augmenté de 28 pc en termes de valeur et ont connu un recul de 15 pc en termes de poids à fin avril par rapport à une année auparavant, soit 58,81 MDH contre environ 46,08 MDH. Les débarquements de la pêche côtière et artisanale de l'Atlantique ont augmenté de 8 pc en termes de poids et de 5 pc en valeur, soit plus de 667,10 MDH, contre près de 637,63 MDH, une année auparavant.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir