Emploi maritime, le génocide du gouvernement Benkirane continue: plus de 7000 emplois directs et 7000 indirects perdus et 100.000 personnes touchées en 3 ans

Pêche
Typography

C'est l'un des exploits majeurs que le chef du gouvernement Mr ABDELILAH BENKIRANE évite soigneusement de revendiquer en public à l'actif de son exécutif.

 Des milliers d’emplois hautement qualifiés, bien rémunérés, déclarés à la CNSS et même à la CIMR ont été perdus durant moins de trois ans dans le secteur maritime marocain.

Si le gros de ces effectifs a concerné principalement les gens de mer qui sont évalués pour les grandes structures comme COMARIT, IMTC, COMANAV FERRY, COMANAV, OMP, MARONA à quelques 5000 marins, on peut facilement avancer que pour les autres structures maritimes de moindre taille on en a perdu au moins autant (5000 emplois).

Les emplois terrestres de ces grandes compagnies maritimes n’ont pas échappé également à la crise, les effectifs sont évalués à plus de 2000 personnes en emplois directs et 7000 emplois indirects, si on retient uniquement le fait qu’un emploi en mer créé en moyenne un emploi à terre, alors que la réalité c’est qu’il en créé au moins le double.

Des salariés qui cotisaient à différents régimes de prestations sociales (CNSS, CIMR, MUTUELLE, ASSURANCES) et payaient des impôts directs à l’Etat sous forme d’IR, et indirects à travers la TVA sur la consommation de leurs ménages.

Au total avec un salaire mensuel moyen de 12000 DHS brut, qui est une fourchette très basse comparée au  salaire moyen mensuel réel d’un marin, c’est une masse salariale qui générait plus de 720 MDHS (5000X12000X12) annuellement que le Maroc a perdu et qui était injectée dans l’économie nationale.   

Les marins et c’est bien connu ne font pas vivre uniquement que leurs enfants, mais également leurs familles proches, les parents et la fratrie.  Au total, ce sont quelques 40.000 personnes (1 marin= 1 femme+ 3 enfants + 2 parents et 2 frères et sœurs)  qui sont touchés par le chômage des marins.

Si on étend ce raisonnement à l’ensemble de l’emploi maritime direct et indirect, le chômage des 14.000 salariés du secteur génère un manque de ressources pour au moins 80.000 à 100.000 personnes.  

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir