La stratégie portuaire nationale à l'horizon 2030 ambitionne de renforcer l'économie nationale et sa compétitivité (Mme Laraki)

Portuaire
Typography

Casablanca, 11 avr. 2013 (MAP) - La stratégie portuaire nationale à l'horizon 2030 vise le renforcement de l'économie nationale et sa compétitivité, a souligné, jeudi à Casablanca, la directrice de l'Agence Nationale des Ports (ANP), Nadia Laraki.

S'exprimant à l'occasion de la visite d'une délégation parlementaire au port de Casablanca, dans le cadre du centenaire du port, Mme Laraki a souligné que cette stratégie vise, entre autres, à cerner les enjeux stratégiques de ce port, renforcer ses acquis et développer son potentiel, ses infrastructures et superstructures pour une réelle maitrise de la chaine logistique portuaire et une meilleure compétitivité de l'économie nationale sur les plans commercial, industriel et touristique.

Le port de Casablanca, a-t-elle indiqué, est une infrastructure qui a toujours joué un rôle important dans les échanges extérieurs du pays comme elle a largement contribué au développement de la métropole ajoutant que le concept de Casablanca en tant que pôle économique et social, grâce en grande partie, à son port, a contribué à la création de plusieurs postes d'emploi.

Célébrer le centenaire du port de Casablanca sous le thème +Une histoire d'avenir+, est une occasion pour rendre hommage à cette infrastructure qui a toujours joué un rôle important dans les échanges extérieurs du pays, a-t-elle souligné, notant l'importance des activités qui ont été programmés à l'occasion et qui se poursuivront jusqu'au juin prochain pour mettre en évidence l'histoire et le statut de ce port.

Le lien historique entre le port et la ville de Casablanca date depuis le 02 avril 1913, quand le sultan Moulay Youssef donnât le coup d'envoi des travaux de construction à +la société marocaine+ et +la société Schneider+, a-t-elle rappelé, ajoutant que durant ces cent années, le port a connu plusieurs transformations grâce aux nouvelles technologies .

Pour sa part, le directeur du développement du port de Casablanca, Said Hassani a souligné que ce port est un point de transit essentiel pour plus de 95 pc des échanges entre le Maroc et l'étranger, en raison de sa position stratégique sur l'océan Atlantique et sa proximité des routes maritimes les plus importantes.

Situé sur une superficie totale de 520 hectares, dont 285 hectares de terre-pleins, le port multifonctions de Casablanca a la capacité de recevoir 3300 navires par an et offre quelque 8,5 km linéaires de quai.

En ce qui concerne la stratégie portuaire nationale à l'horizon 2030, M. Hassani a dit que cette stratégie ambitionne la mise en place de ports performants, catalyseurs de la compétitivité de l'économie nationale, moteurs du développement régional du territoire et acteurs incontournables dans le positionnement du Maroc comme plateforme logistique.

En plus du port, les parlementaires ont effectué une visite dans plusieurs installations et terminaux portuaires ainsi qu'à la galerie organisée à l'occasion du centenaire du port de Casablanca.

Recevez notre newsletter