La logistique portuaire, l'un des atouts principaux de la région de Tanger-Tétouan (étude)

Portuaire
Typography
Tanger, 17 juin 2015 (MAP)- La logistique portuaire est un enjeu fondamental et l'un des atouts principaux de la région de Tanger-Tétouan, selon une étude sur l'analyse de la relation emploi-formation dans les filières automobile et logistique, dévoilés mardi à Tanger.

Cette étude, qui s'inscrit dans le cadre du projet pilote "Gouvernance pour l'employabilité dans la Méditerranée (GEMM)" dans la région de Tanger-Tétouan, mené par le département de la formation professionnel, avec l'appui de la Fondation européenne pour la formation (ETF), souligne la nécessité de développer une offre de formation spécifique pour les conducteurs d'engins portuaires et d'intégrer de modules spécifiques à la logistique portuaire dans les formations "généralistes" de la logistique, notamment des managers, des ingénieurs et des techniciens.

Sur les perspectives d'emploi dans la filière de la logistique, l'étude, qui a impliqué l'ensemble des acteurs publics et privés concernés par les domaines de la formation et de l'emploi, dont l'Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences (ANAPEC) et la Confédération générales des entreprises du Maroc (CGEM), relève qu'il existe de "fortes" marges de progrès pour le développement d'emplois logistiques qualifiés.

Concernant les métiers des techniciens supérieurs dédiés à la logistique, l'offre de formation semble sous-dimensionnée quantitativement au regard des besoins existants et émergents, explique l'étude, recommandant d'adopter une segmentation plus forte de l'offre de formation, en créant des formations spécifiques pour les métiers spécialisés, dont le déclarant de douane et les techniciens en approvisionnement, en conditionnement et en e-logistique.

Les analystes notent également que la logistique fait appel à des compétences variées, selon le mode de transport, les marchandises et le positionnement de l'entreprise, relevant que les nouveaux besoins qui semblent effectivement générer de nouveaux types de profils sont principalement les métiers de la e-logistique et certaines spécialisations liées aux métiers de la conduite et de la distribution.

Ils ont, dans ce sens, souligné le besoin de s'appuyer sur des données exhaustives récentes sur les emplois, compte tenu de la rapidité du développement des filières et de "normer" les intitulés de métiers pour la logistique, tout en mettant en relation les diplômes et les métiers.

"Parmi la vingtaine de métiers identifiés dans les entreprises régionales opérantes dans le domaine de la logistique, la quasi-totalité devrait générer des besoins en personnel à la hausse à l'horizon 2017", précise l'étude, notant que les entreprises ont toutes identifié des métiers émergents, dont les ingénieurs logistiques et les responsables d'exploitation en entreposage.

Près de 760 établissements exerçaient dans le secteur de la logistique dans la région de Tanger-Tétouan en 2010, employant près de 8.700 salariés, dont la quasi-totalité sont des hommes, selon une enquête régionale sur laquelle l'étude s'est basée dans son analyse, qui relève que le transport terrestre représente plus des trois quarts des établissements mais seulement 51 pc des emplois.

Les établissements des activités auxiliaires aux transports, en l'occurrence l'entreposage, les manutentions, représentent à peine 20 pc de l'ensemble des établissements mais occupaient plus d'un tiers des salariés du secteur dans la région, ajoute la même source, notant que 5 métiers concentrent les deux tiers des effectifs, dont les conducteurs, les techniciens en maintenance, les gestionnaires de flux et les techniciens en transport de marchandises.

Le projet pilote "Gouvernance pour l'employabilité dans la Méditerranée" vise à élaborer une approche méthodologique, contenant l'ensemble des éléments qui vont permettre à la région de Tanger-Tétouan de pouvoir développer un savoir-faire afin de répondre aux besoins du marché du travail.

Cette étude a permis de proposer des mesures pour surmonter les principaux enjeux touchant au système de la formation professionnelle dans la région de Tanger-Tétouan, ainsi que d'analyser les besoins en compétences pour répondre aux besoins du marché du travail local dans les secteurs de l'automobile et de la logistique, et l'offre de formation à mettre en place.

Recevez notre newsletter