Avec l’ODEP, c’était moins pire

Portuaire
Typography

MaritimeNews a contacté plusieurs operateurs pour avoir leurs avis sur la décision de l’ANP d’augmenter les droits de ports, la plus part d’entre eux ont pointé du doigt la reforme portuaire.   

 

« Vaux mieux revenir à l’ODEP, car avec elle au moins, on savait qu’on était en face d’un monopole public. La Réforme portuaire n’a fait que privatiser ce monopole portuaire en faveur  d’operateurs privés » c’est la conclusion d’un professionnel qui fait le bilan de la Réforme portuaire.

« Avec la reforme portuaire on nous promettait mont et merveille, mais la vérité, c’est qu’avec la reforme portuaire et la politique de libéralisation du transport maritime open sea, on a seulement tué les operateurs marocains et permis aux operateurs étrangers de gagner plus d’argent avec les surestaries » ajoute un autre connaisseur du secteur maritime.

« Quant on nous a vendu la reforme portuaire en 2007, toute le monde parlait de chiffres, avec des Benchmark, des coûts logistiques à 20%, un passage portuaire des plus chers au monde, l’étude de Drewry sur le transport maritime, l’étude de la Banque Mondiale sur la compétitivité du commerce extérieur,  le monopole d’un operateur public l’ODEP.

Aujourd’hui, personne ne nous livre un bilan de cette reforme après dix ans de sa mise en œuvre,  le Ministre Aziz RABBAH a bien demandé de réaliser une étude sur le sujet à l’ANP, celle-ci a mandaté un cabinet d’étude, mais à ce jour il n’a produit aucun livrable, ce n’est pas normal que l’ANP soit juge et partie dans cette affaire.

Mais n’empêche des bilans de cette reforme existent, d’ailleurs la cour des comptes à aborder ce sujet en 2013, elle a été très critique vis-à-vis de l’ANP, de même, le Ministère des finances via la DEPP a commandité une étude, celle-ci a pointé également plusieurs dysfonctionnement. » Conclut  un expert bien au fait des choses maritimes et portuaires. 

Recevez notre newsletter