L’expansion vers l’Afrique, parmi les axes stratégiques de développement de Marsa Maroc

Portuaire
Typography

Asseoir une présence internationale significative, notamment en Afrique, est l’un des trois axes du plan stratégique de développement de l’opérateur portuaire, Marsa Maroc, à l’horizon 2024, selon le top management de la société.

Cet axe stratégique vise à capitaliser sur le savoir-faire de l’entreprise afin de diversifier géographiquement son portefeuille d’activités pour se positionner en tant qu’opérateur multi-trafics (conteneurs, roulier, vrac solide et liquide et général cargo) et multi-pays, ont expliqué des responsables de Marsa Maroc, à l’occasion de l’annonce de son introduction à la Bourse de Casablanca.

La société, qui ambitionne de devenir un acteur reconnu sur les marchés potentiels panafricains, a commencé, dès 2010, à identifier les nouveaux projets portuaires en cours de planification ou de réalisation sur le continent, ont-ils ajouté, notant que la mise en œuvre de cet axe de croissance passe, entre autres, par l’obtention de concessions portuaires, principalement de terminaux vraquier et general cargo, outre l’acquisition et/ou création de joint-venture dans le cadre d’une stratégie d’accélération.

Le senior management de la société, qui intervenait lors d’une conférence organisée mercredi à la Bourse de Casablanca, a décliné l’ambition de Marsa Maroc de renforcer sa position en tant que leader national sur les trafics import-export, soulignant que le Maroc va connaître, durant les 10 prochaines années, la mise en service de plusieurs nouvelles infrastructures portuaires (Safi Grand Vrac, Nador West Med, Kénitra Atlantique et Dakhla Atlantique).

Pour ce faire, Marsa Maroc table, notamment, sur la réalisation et la mise en service des concessions portuaires obtenues (le terminal à conteneurs 3 du port de Tanger Med, le terminal à conteneurs 3 du port de Casablanca et le terminal nord du port d’Agadir), ainsi que l’obtention de nouvelles concessions pour l’exploitation de terminaux dans les nouvelles infrastructures portuaires et de nouvelles autorisations d’exercice des activités de remorquage et pilotage, ajoute la même source.

S’agissant du troisième axe du plan stratégique de Marsa Maroc, il repose sur le développement d’une logistique au service du renforcement de ses activités portuaires, tout en participant à l’amélioration de la logistique au Maroc et en Afrique.

Les responsables de Marsa Maroc ont indiqué, à ce propos, que compte tenu de la position privilégiée des ports dans la chaîne logistique des opérations import/export, de la demande exprimée par certains clients et du potentiel d’augmentation des flux et des capacités induit par l’amélioration de la dite chaîne, la société envisage de capitaliser sur son emplacement stratégique aux principaux ports du Royaume afin de contribuer à l’amélioration de la logistique au bénéfice de développement de son activité.

A cet effet, Marsa Maroc pourra notamment proposer aux grands industriels une offre globale consistant à prendre en charge leurs prestations logistiques de bout en bout, ont-ils avancé.

Leader national de l’exploitation portuaire avec une présence dans 10 principaux ports du Royaume, Marsa Maroc a obtenu le 10 juin dernier le visa de l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) pour son introduction en bourse (IPO).

L’opérateur portuaire va intégrer le 1er compartiment de la Bourse de Casablanca par cession d’actions. Il a été assisté par le groupement composé par Attijari Finances Corp. en tant que conseiller financier et coordinateur global, ainsi que le cabinet Roland Berger et Norton Rose Fulbright.

D’un montant global de 1,9 milliard de dirhams (MMDH), il s’agit de la plus importante IPO qu’ait connue le marché boursier marocain depuis 2009.

La décision de l’Etat Marocain d’introduire en bourse 40 pc du capital de Marsa Maroc est notamment justifiée par l’ambition d’institutionnaliser la société en associant de nouveaux partenaires au capital et d’accroître sa notoriété et sa proximité auprès, entre autres, des investisseurs institutionnels, des partenaires et du grand public.

L’opération vise également à faciliter le recours de Marsa Maroc à des financements externes grâce à un accès direct aux marchés financiers, partager avec le grand public les perspectives de la société tout en renforçant sa gouvernance ainsi que la politique de transparence et de performance dans laquelle elle s’inscrit.

L’IPO devra aussi permettre d’associer les salariés au développement de leur entreprise et partager avec eux les fruits de la performance.

La valorisation de la société ressort à 5 MMDH, correspondant à une valeur par action de 68,5 dirhams. Toutefois, une décote de 5,1 pc a été considérée pour aboutir à une valorisation de 4,77 MMDH, servant de base au prix de référence de l’opération qui est de 65 dirhams par action.

La période de souscription s'étalera du 20 au 30 courant 2016 inclus, avec une possibilité de clôture anticipée le 23 juin 2016. L’action sera vendue au prix ferme de référence de 65 dirhams, mais une décote additionnelle de 5 pc sera proposée aux personnes physiques pour les 250 premières actions souscrites, soit un prix de souscription décoté de 61,75 dirhams pour lesdites actions.

La première cotation de Marsa Maroc à la Bourse de Casablanca est prévue le 19 juillet 2016.

Recevez notre newsletter