Taxe régionale portuaire : la région Casablanca-Settat améliore la compétitivité fiscale de ses ports

Portuaire
Typography

Alors que le conseil de la défunte région du Grand Casablanca avait décidé en 2014 d’appliquer un taux maximal de 5% relatif aux services portuaires, qui a été décriée par les professionnels, le conseil de la nouvelle région Casablanca-Settat a décidé quant à lui de sursoier à cette hausse et de l'unifier au niveau de l'ensemble des ports que compte la région au taux de 3%.


Ainsi, pour ne pas créer des distorsions de concurence entre les différents ports de la région qui traitent parfois des trafics similaires comme à Casablanca et Jorf Lasfar, la région a décidé un taux unique de 3%.

Cette décision est venue également pour améliorer la compétitivité des quatre ports de la région Casablanca, Jorf Lasfar, Mohammedia et El Jadida qui concentrent 70% du trafic import-export du Maroc face à la concurence des ports des autres régions qui pouvaient en profiter pour  gagner des parts de marché .

Ainsi, le conseil de la région Casablanca-Settat aligne sa fiscalité régionale sur celle de la région de Dakhla par exemple.

À mentionner que le conseil qui tire le tiers de ces ressources de la taxe régionale portuaire a adopté un budget 2017 où il prévoit 885,2 millions de DH de recettes en  hausse de 24% par rapport au budget 2016.

Recevez notre newsletter