900x170 Corridors

Le port de Casablanca Hub Logistique Africain : le nouveau défi des Douanes et l'ANP pour mettre en œuvre la politique Africaine du Roi Mohammed VI

Portuaire
Typography

Casablanca ne sera pas seulement un Hub africain pour le transport à passagers grâce à l'aéroport Mohammed V, mais elle sera également un Hub Africain Majeur pour le transport de Marchandises grâce au port de Casablanca.

En tout cas, c'est l'ambition affichée par l'Administration des Douanes et des Impôts Indirects (ADII) et l'Agence Nationale des Ports (ANP) qui comptent bien traduire dans les faits la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour faire du Royaume en général et de Casablanca en particulier un Hub Logistique et Portuaire majeur pour l'Afrique.

Car si certains, auraient fait le pari que le trafic de transbordement ne pourrait jamais se développer au port de Casablanca en présence du port de Tanger Med, il semblerait que cela était sans compter avec la volonté des opérateurs portuaires publics et privés de relever ce défi.

En effet, grâce au développement des exportations marocaines vers l'Afrique, surtout à partir de Casablanca qui est considéré comme le centre industriel du pays, un potentiel d’agrégation des marchandises venues du reste du monde et ceux au départ de Casablanca, permettrait à des armateurs de pouvoir opérer des lignes de transbordement à partir du port de Casablanca vers d’autres ports africains surtout d’Afrique de l’ouest.

Et pour répondre aux nombreuses demandes d’armateurs européens et asiatiques, qui avaient manifesté leur disposition à revoir l'organisation de leurs lignes maritimes pour faire de Casablanca un port de transbordement pour leurs trafics respectifs à destination de l'Afrique, l’Administration des douanes et l’ANP ont mis en œuvre de nouvelles mesures pour encourager ce trafic.

Dans ce cadre, l’administration des douanes a mis en place une nouvelle procédure pour traiter les marchandises en transbordement, à l’instar ce qui est déjà en vigueur au port de Tanger Med. Ainsi, au lieu d’appliquer la procédure douanière d’import-export à ce genre de trafics, c’est une procédure simplifiée qui a été retenue. Celle-ci, a été mise en place en concertation avec les professionnels qui ont salué cette innovation règlementaire.

De son côté l’ANP a montré elle aussi un très haut degré de réactivité sur ce sujet, en moins d’une semaine, l’agence a pris une décision accordant une ristourne de 70% aux armateurs qui allaient opérer des trafics de transbordement.

C’est ce qui a fini d’ailleurs par convaincre un premier armateur de réaliser sa première opération de transbordement via le port de Casablanca, d’autres lignes maritimes ont elles aussi déjà commencé à repositionner leurs navires pour escaler au port de Casablanca durant leurs prochaines rotations.

Tout cela, aura certainement des retombées positives sur l’activité du port de Casablanca, ainsi selon les avis d'experts, le trafic de transbordement vers l'Afrique représenterait un potentiel en termes d'escales additionnels pour le port de Casablanca d'au moins une vingtaine par mois, au niveau des recettes le port pourrait générer au moins 200 MDHS par an, avec à la clé plusieurs nouveaux postes d'emplois à créer.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir

900x170 Corridors