Port d’Algésiras : l’Association des Agents en douane d’Algésiras dénoncent les retards au PIF

Portuaire
Typography

Sale temps pour les autorités espagnoles du port d’Algésiras, l’association espagnole des agents de douane d’Algésiras vient de monter au créneau pour dénoncer l’accumulation des retards au point d’inspection des frontières (PIF) ces derniers jours.

En cause, principalement l'absence du personnel pendant les vacances de la semaine sainte, ce qui a causé jusqu'à 72 heures de retard dans les envois de marchandises.

Pour parer à cette situation la police du port a dû activer un nouveau parking pour accueillir les camions qui s’accumulent, environ 500 dossiers attendent d'être envoyés par le ministère de la Santé, ce qui signifie un nombre similaire de camions et de conteneurs retenus dans les installations du port d'Algésiras, où la police du port a dû ouvrir de nouvelles places de stationnement.

Le Collège des agents des douanes insiste en outre pour dénoncer "non seulement le coût supplémentaire du stationnement, mais aussi les pertes subies par les importateurs pour leurs produits périssables qui perdent de la valeur chaque jour parce qu'ils ne sont pas sur les marchés, les arrêts des transporteurs et des agences de douane qui doivent payer leur personnel sans pouvoir exercer aucune activité ".

Les agents des douanes et les transitaires insistent pour réclamer au gouvernement une solution, en raison du fonctionnement défectueux de ce service, essentiel pour les importations et les exportations du port d'Algésiras, sur la ligne qui relie la rive du détroit de Gibraltar à celle du nord du Maroc.

Alors que Tanger Med se prépare à un doublement de ses trafics à l’horizon 2025 pour atteindre les 600.000 unités, il parait de plus en plus évident que Tanger Med doit ouvrir de nouveaux corridors en plus de celui avec le port d'Algésiras pour pouvoir absorber tous les trafics entre le Maroc et l’Europe.

Recevez notre newsletter