Régression de 13,1 % du trafic au port de Safi à fin avril

Portuaire
Typography

Safi – Le port de Safi a enregistré à fin avril dernier, une baisse de 13,1% du trafic transitant par cette structure portuaire, selon un rapport de l’Agence Nationale des Ports (ANP).

Ce port a atteint un volume de 2 millions de tonnes au terme des quatre premiers mois de l’année 2020, enregistrant une régression de 13,1%, imputable notamment au recul des importations du soufre (-10,7%), du charbon (-49%) et des exportations de l’acide phosphorique (-11%) et du gypse (-19,3%), explique le même rapport.

La même source a fait savoir que le port de Safi s’est accaparé 6,4% de l’activité commerciale des ports du Maroc, derrière le port de Jorf Lasfar arrivé en tête (41,1%), le port de Casablanca (33,7%) et le port d’Agadir (7,1%).

Le port de Safi a par contre, affiché une hausse de 37,6% au niveau des importations des céréales derrière le port de Nador (+210%), Jorf Lasfar (+52,5%) et devant le port d’Agadir (+37,5%) et le Port de Casablanca (+23,5%).

Cette même infrastructure portuaire s’est accaparé 4% du volume global de l’activité d’importation des céréales au niveau national, derrière le port de Casablanca (54%), Jorf Lasfar (22%), Agadir (12%) et Nador (8%).

Au niveau national, le trafic transitant par les ports gérés par l’ANP a atteint à fin avril 2020, un volume global de 31,3 millions de tonnes, marquant ainsi une hausse de 6,9%.

Au titre du seul mois d’avril dernier, l’activité portuaire a maintenu son trend haussier avec une progression de 4,9% par rapport au même mois de l’année écoulée, en se chiffrant à 7,8 millions de tonnes, lit-on dans le document.

A noter que le port de Safi est l’un des principaux ports de commerce du Royaume. Le tonnage moyen annuel de cette infrastructure portuaire est d’environ 5 millions de tonnes alors que le nombre de navires annuel est d’environ 650.

Le port de la cité de l’Océan qui accueille annuellement environ 15 paquebots (1000 passagers) et 100 voiliers, exporte principalement l’acide phosphorique, les phosphates et dérivés, le gypse et la baryte, tandis que les importations transitant par cette infrastructure portuaire sont composées de soufre en vrac, le pet coke et les céréales.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir