L’œuvre d’une vie

Edito
Typography

En me remettant le document sur le centenaire des ports de Casablanca et Mohammedia, Mr Najib CHERFAOUI m’a dit que celui-ci était l’œuvre de sa vie et il en était fier.

Aujourd’hui, combien de personnes peuvent elles encore se prévaloir du sens du devoir accompli ? Non pas seulement envers leur famille ou leur travail, mais également envers leur pays et bien plus encore envers l’histoire.

Car nous oublions souvent, que notre propre existence sur cette terre n’est pas vaine et que nos actions sont comptées. A notre grandeur, peut  également succéder notre déchéance et l’histoire malheureusement, oubliera souvent nos succès pour ne retenir que nos malheurs et nos pleurs.

Il est clair qu’aujourd’hui pour notre secteur maritime, l’heure de vérité a sonné et aux années glorieuses (2002-2008), ont succédé celles des vaches maigres (2009-2013).Un droit d’inventaire doit donc être réalisé par nous tous, acteurs engagés ou passifs, de cette période de notre histoire.   

Mr Najib CHERFAOUI, propose à ce titre une instance de type « équité et réconciliation » pour nous réconcilier avec nos erreurs, je ne crois pas que nous ayons atteint la maturité nécessaire pour ce genre de démarche. Mais, il est important de noter, qu’aujourd’hui, nos autorités veillent au grain et qu’elles ne permettront plus de se jouer de ce maritime comme par le passé.

A Bons Entendeurs, salut.

El Mostafa FAKHIR

Directeur de Publication de GNews.Ma