Un dîner débat sous le thème « Casablanca et son port à travers l’histoire »

centenaire du port de Casablanca
Typography

L’association pour la promotion du port de Casablanca (APPC), a organisé le vendredi 5 avril, un dîner débat autour de la ville de Casablanca, son port et leurs histoires.

 

Un panel composé  d’historiens Maitre SENHAJI et Mr Abdellah NABIL, d’un professionnel  le Commandant Abdelfatteh BOUZOUBAA et d’un académicien en la personne du Pr Abdelkader KIIOUA ont animé la rencontre modérée par la ravissante présentatrice Radio Sanaa ZAIM.

L’histoire de la ville et de son port qui a été d’abord commune, avec un destin lié au début du siècle dernier: le port était ainsi ouvert sur sa ville et la ville vivait de son port, une symbiose qui allait permettre d’ailleurs un développement harmonieux  entre les deux.

La Medina de Casablanca, qui donnait sur le port à travers la porte de Bab El Marsa ou  la porte de la Marine, était tournée vers le port et ses activités. Cet âge d’or, a permis d’inscrire le port et la ville de plein pied dans la modernité qui allait faire de la ville le poumon économique du Royaume chérifien et de son port le passage obligé de son commerce extérieur.

L’expansion économique de la ville et de son port au lieu de sceller leur destin commun, les a poussés au contraire à se tourner le dos. Ainsi, la ville s’est tournée vers son hinterland et les activités terrestres, alors que le port lui, est devenu une plateforme d’échanges économiques pour les autres régions du Royaume.  

Cette rupture de vision et de communication entre le port et la ville ne pouvait que conduire à des maux qui allaient menacer le développement de chacun. Ainsi, le port devant se prémunir des malaises de la ville : phénomène des clandestins,  des trafics illicites s’est barricadé derrière une muraille, alors que l’urbanisme rampant de la ville a encerclé le port, ne lui laissant que peu d’espaces pour son développement : à un certain moment il était question de délocaliser le port  avec la construction d’un nouveau port à Zenata.

 Fort heureusement, ce dessein n’est resté qu’une hypothèse de travail, la résilience de la communauté de destin entre la ville et son port a permis de revenir à un nouveau schéma de modernisation qui concilie ouverture et développement entre la ville et son port.

Rendez vous est donc pris pour le prochain bicentenaire pour voir le résultat.

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet