L'autorité aéroportuaire marocaine lance un appel d'offres pour la construction d'une base d'avions près d'Oujda.

Infrastructures
Typography

L'Office national des aéroports du Maroc (ONDA) a annoncé un appel d'offres renouvelable de 10 ans pour la construction d'une aire de stockage d'avions près d'Oujda, dans le nord-est du Maroc. Le site servira d'espace de stockage des avions et facilitera les opérations de démontage et de recyclage.

Le Maroc a beaucoup investi dans l'industrie aérospatiale ces dernières années.

Selon une étude du délégué commercial du Canada, le Maroc compte "140 entreprises actives dans le domaine de l'aéronautique et de l'aérospatiale, générant 2,7 milliards de dollars canadiens (19,6 milliards de dirhams, 2,2 milliards de dollars américains) de recettes d'exportation et soutenant plus de 17 500 emplois".

Le Maroc exporte des produits aérospatiaux vers les États-Unis, le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne et accueille une variété de sociétés aérospatiales internationales telles que Bombardier, Boeing, Airbus et Safran.

Le Royaume-Uni a proposé de construire un site de stockage d'avions à l'extérieur d'Errachidia en 2008, mais le projet n'a pas eu beaucoup de succès auprès du gouvernement marocain.

Les appels d'offres pour le projet renouvelable de 10 ans seront ouverts le 8 juin et l'ONDA espère que le dépôt d'avions à Oujda remettra sur pied l'industrie aérospatiale marocaine, qui a été frappée par la pandémie de COVID-19.

En 2020, l'Association internationale du transport aérien (IATA) a annoncé que l'industrie mondiale du transport aérien avait subi des pertes de revenus de plus de 84 milliards de dollars en raison du COVID-19.

Les grandes compagnies aériennes telles que Lufthansa, Air France et American Airlines ont mis hors service de nombreux appareils en raison de la pandémie, ce qui a obligé à les stocker dans des "hangars" à travers le monde.

L'Organisation américaine du commerce international a déclaré que l'industrie aérospatiale marocaine avant le COVID-19 "présentait des opportunités diverses, y compris les intrants d'approvisionnement, les avions finis, la maintenance et les infrastructures aéroportuaires." Le nouveau dépôt d'aéronefs ajoutera le stockage et le recyclage des aéronefs à la longue liste de ses exploits.

L'entreposage des aéronefs est un atout important pour les acteurs compétitifs du marché mondial de l'aviation, car les constructeurs d'avions et les compagnies aériennes internationales paient pour entreposer et recycler leurs appareils.

Le plus grand dépôt d'avions au monde, AMARG, est situé à Tucson, dans l'État américain de l'Arizona, et stocke des milliers d'avions militaires sur 1 052 hectares de terrain.

Le centre de stockage d'avions d'Oujda aura une superficie initiale de 10 hectares et pourra s'étendre jusqu'à 54 hectares si la demande de stockage d'avions est importante.

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.