L'UE rejette les revendications d'un eurodéputé espagnol sur les tomates marocaines

Commerce Exterieur
Typography

La Commission européenne (CE) a mis un terme aux affirmations de Clara Aguilera selon lesquelles les exportations de tomates marocaines constituent une menace pour "la stabilité du marché européen de la tomate".

Agulera, membre espagnole du Parlement européen (MEP), s'est ralliée à deux revendications principales pour inciter l'Union à prendre des mesures contre les exportations de tomates marocaines vers l'Europe. Elle affirme que les tomates marocaines importées ont été frauduleusement étiquetées comme étant originaires d'Espagne, et que le Maroc dépasse les quotas d'importation de l'UE.

Pour l'eurodéputée espagnole, les exportations marocaines menacent le marché européen de la tomate et le gagne-pain des agriculteurs espagnols.

En réponse, Stella Kyriakides, la commissaire européenne à la santé et à la sécurité alimentaire, a déclaré, selon le journal espagnol Diario de Almeria : " En 2019... il y a eu 297 échanges dans l'UE concernant des soupçons de fraude. La Commission n'a reçu aucune information des États membres sur le changement d'origine des fruits et légumes importés."

Kyriakides ajoute : "Dans tous les cas, lorsqu'un contrôle détermine que les produits ne sont pas conformes, ils ne peuvent pas être commercialisés dans l'UE. Les options sont que le commerçant les adapte pour qu'ils soient conformes et les commercialise après que l'organisme de contrôle national ait réévalué la conformité, ou qu'il les écarte du marché."

Dans le cadre des contrôles stricts de l'UE, les fournisseurs doivent indiquer le pays d'origine sur toutes les factures, ainsi que sur les autres documents d'accompagnement, lorsqu'ils exportent un produit. Le pays d'origine doit également être indiqué sur l'emballage du produit, que ce soit au niveau du commerce de gros ou du commerce de détail.

Dans le même temps, les États membres de l'UE doivent également mettre en œuvre des contrôles de conformité réguliers. Ces règles s'appliquent à la fois aux produits importés et aux produits originaires de l'UE.

En ce qui concerne les quotas de tomates de l'UE, le commissaire a indiqué qu'en vertu de l'accord UE-Maroc, les quotas d'exportation de tomates ont déjà été fixés.

La saison dernière, le Maroc a exporté environ 423 000 tonnes de tomates vers l'UE, dont 256 000 tonnes étaient soumises aux quotas susmentionnés.

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.