Le Maroc suspend ses vols avec la Tunisie

Sécurité
Typography

Le gouvernement marocain a annoncé mardi une suspension des vols avec la Tunisie.

L'Office national des aéroports (ONDA) a déclaré que cette mesure, qui prendra effet le 15 avril, sera appliquée jusqu'à nouvel ordre.

"Les passagers voyageant de ce pays via un autre pays sont également concernés", a déclaré l'ONDA.

Au cours des derniers mois, le gouvernement marocain a suspendu les vols avec de nombreux pays dans le cadre des mesures préventives visant à limiter la propagation du COVID-19 et de ses nouvelles variantes.

Le pays a rouvert les vols avec certains pays et a maintenu la suspension avec 17 autres.

La compagnie nationale marocaine Royal Air Maroc a annoncé au début du mois que le pays maintiendrait les suspensions de vols actuelles jusqu'au 21 mai.

Royal Air Maroc a déclaré qu'elle maintenait les suspensions de vols avec la France, l'Espagne, le Portugal, l'Italie, la Belgique, l'Allemagne, la Suisse et les Pays-Bas.

La liste concerne également d'autres pays, dont la Turquie, le Royaume-Uni, l'Égypte, l'Algérie, le Cameroun, la République du Congo, la Guinée-Conakry, le Mali et le Ghana.

Cette annonce intervient après que le Maroc a prolongé l'état d'urgence jusqu'au 10 mai.

Le Maroc renforce les restrictions après que les responsables de la santé aient mis en garde contre l'augmentation des cas de COVID-19.

Le ministère de la santé a annoncé qu'il avait détecté la souche britannique du COVID-19 dans sept régions du pays.

Pour limiter la propagation, le Maroc a également décidé de maintenir le couvre-feu nocturne pendant le Ramadan, qui a commencé aujourd'hui au Maroc.

Le couvre-feu s'appliquera de 20 heures à 6 heures du matin pendant le Ramadan.

Cette mesure a empêché les mosquées d'accueillir les taraweeh, des prières spéciales en soirée pendant le Ramadan.

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.