Concession du nouveau chantier naval du port de Casablanca : aucun prétendant n’a convaincu l’ANP

Industrie
Typography

L’Agence Nationale des Ports (ANP), vient de déclarer infructueux le premier appel d’offres pour désigner un concessionnaire pour le nouveau chantier naval du port de Casablanca.

 

L’Agence, en sa qualité d’Autorité Concédante, avait lancé début 2019, un appel à la concurrence international en deux étapes, pour la concession du nouveau chantier naval du port de Casablanca pour une durée envisagée de 30 ans.

Un nombre limité de chantiers nationaux et internationaux avaient manifesté leur intérêt pour cette concession, parmi eux :

  • Groupement Chantiers et Ateliers du Maroc/ Naval Group
  • Groupement Jobson/ Palumbo (Italie)
  • Damen Shipyards ( Pays Bas)
  • General Montaggi Genovisi ( Italie)

Aujourd’hui, l’ANP semble bien décidée à accélérer le processus de mise en concession de cet ouvrage qui lui a couté la bagatelle de 3 Milliards de Dhs, surtout qu’elle a dû aller sur le marché obligataire pour le financer et que les travaux de réalisation sont dans leur phase finale.

Mais de l’avis de plusieurs experts, la concession d’un tel ouvrage d’art ne peut se faire sans assurer un minimum d’activités au chantier naval concessionnaire surtout pour la phase de démarrage.

La décision de réalisation du nouveau chantier naval a été une décision prise au plus haut sommet de l’Etat et sa concession ne devrait pas relever de l’ANP uniquement puisque cette infrastructure va servir comme rampe de lancement pour la mise en place d’une véritable industrie navale militaire et civile au Maroc et cela à l’instar du projet de l’Usine de Renault à Tanger et celle de Peugeot à Kénitra.

Les négociations concernant la concession du nouveau chantier naval du port de Casablanca devraient plutôt s’inscrire dans le cadre d’une négociation plus globale entre le Gouvernement Marocain et un chantier naval d’envergure international qui ferait du Maroc son nouveau hub industriel pour la réparation et la construction naval et qui aurait à la clé de futurs commandes à réaliser au profit de la Marine Royale Marocaine.

Pour rappel, le nouveau chantier naval dispose d'une forme de radoub de 240 mètres de longueur, d'une plateforme élévatrice d'une capacité de 5 000 tonnes, d’une darse équipée d'un portique à sangles d'une capacité de 450 tonnes, et de quais d'armement d'une longueur totale de 820 mètres linéaires.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir