Le Maroc fait de nouveaux pas vers le développement de l'industrie militaire

Industrie
Typography

RABAT - Le Maroc cherche à moderniser ses forces armées et à développer son industrie militaire nationale, un objectif que les experts en développement considèrent comme réalisable et même inévitable compte tenu des turbulences régionales et internationales.

Le Maroc est prêt à augmenter son budget de défense pour soutenir cette ambition.Lundi, le royaume a annoncé des décisions connexes prises lors du Conseil des ministres, présidé par le roi du Maroc Mohammed VI.

En tant que commandant suprême et chef d'état-major général des Forces armées royales (FAR), le roi Mohammed VI a approuvé trois projets de loi et un projet de décret en relation avec les stratégies de développement militaire.

Le royaume accordera ainsi des licences pour la fabrication d'armes et d'équipements militaires et de sécurité et pour leur exportation. 

Selon l'agence de presse nationale (map), le premier projet de loi concerne un projet de cybersécurité qui prévoit une protection nationale spécifique contre les risques pour l'infrastructure technologique du pays. 

Le projet créera également un cadre juridique pour renforcer la sécurité des systèmes d'information des administrations, des collectivités territoriales, des institutions publiques, des entreprises et des opérateurs de télécommunications du pays. 

Le deuxième projet de loi concerne les matériels et équipements de défense et de sécurité, les armes et les munitions. Il réglementera la fabrication, le commerce, l'importation, l'exportation, le transport et le transit de ces matériels et équipements en établissant un système d'autorisation pour l'exercice de ces activités et un système de suivi et de contrôle des documents, ce qui est considéré comme un changement qualitatif dans la politique de sécurité et de défense du Maroc.

Le troisième projet de loi modifiera la loi relative à l'armée de réserve des Forces armées royales (FAR). Il intégrera les cadres des établissements et des entreprises ayant reçu une formation initiale au sein d'un établissement des Forces armées royales avec les officiers de réserve. 

Le projet de décret est lié à la réorganisation de l'École royale de l'air et vise à permettre aux entreprises nationales de transport aérien de bénéficier de l'expertise des Forces armées royales en matière de formation aéronautique.

Les écoles royales de l'air pourront former les pilotes de ligne des compagnies nationales dans un cadre contractuel entre l'administration de la Défense nationale et les compagnies nationales de transport aérien. 

Ces projets reflètent les ambitions du Maroc de promouvoir ses programmes de l'industrie de l'armement. Le projet de loi de finances du Maroc pour 2020 prévoit une augmentation du budget de la défense nationale du royaume de 29% en 2020. 

Le Roi Mohammed VI a déclaré l'année dernière dans un discours marquant le 63ème anniversaire des forces armées que "les forces armées royales se concentreront sur les programmes de recherche scientifique, technique et d'ingénierie et s'emploieront à les renforcer et à les développer dans tous les domaines militaires et de sécurité, aux niveaux africain et international, afin d'échanger des expériences et de suivre l'évolution rapide dans les domaines de la sécurité et de la défense". 

Les mesures prises par le Maroc pour développer son industrie militaire nationale ont attiré l'attention des experts et des observateurs étrangers. 

Le groupe américain Frost and Sullivan, une société de recherche et de conseil spécialisée dans les études et analyses de marché, a déclaré dans un rapport d'étude de marché que "le Maroc est sur le point de devenir un pays (producteur) d'armes dans les prochaines années... au moins, il accueillera des usines étrangères, à partir de l'année 2025". Dans le même contexte, Strategic Defense Intelligence, une source complète d'intelligence économique pour l'industrie mondiale de la défense, a déclaré que "les achats militaires avancés du Maroc lui permettront de devenir la première armée africaine d'ici 2022".

Selon le site de classement militaire spécialisé Global Firepower, le Maroc a fait des progrès dans le renforcement de ses forces armées en 2020. Les Forces armées royales du Maroc se sont classées 57e sur 138 armées dans le monde en 2020, contre 60e en 2019.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir