La Chine affiche sa flotte sous-marine, témoin de sa puissance maritime

Marine Militaire
Typography

La Chine a dévoilé des images de sa très secrète flotte de sous-marins nucléaires, les médias d'Etat justifiant mardi cette démonstration de force par les vifs différends maritimes entre Pékin et ses voisins.

 

Plusieurs quotidiens officiels ont dédié mardi leur une à la flotte chinoise de sous-marins, tandis que la télévision centrale a consacré deux jours durant une bonne part de ses journaux télévisés à des exercices et manœuvres de ces vaisseaux.

Outre l'économie, "la puissance chinoise se traduit par la possession d'un arsenal nucléaire de deuxième frappe crédible. Ce que certains pays ne prennent pas sérieusement en considération quand ils élaborent leur politique envers la Chine", a estimé le Global Times dans un éditorial.

Face à "l'attitude désinvolte" de ces pays, "la Chine doit montrer clairement que la seule voie consiste à ne pas défier les intérêts fondamentaux chinois", a ajouté le quotidien officiel, réputé pour son ton nationaliste.

"Développer une force de sous-marins nucléaires constitue un aspect de cette stratégie", a-t-il poursuivi. "Peut-être que cela donnera du grain à moudre à ceux qui spéculent sur +la menace chinoise+, mais les bénéfices dépasseront de loin le trouble des opinions publiques" à l'extérieur du pays.

Cette récente insistance sur la flotte sous-marine chinoise intervient alors que Pékin est engagé avec Tokyo dans un vif différend au sujet d'îles en mer de Chine orientale -- l'archipel des Senkaku, administré par le Japon mais revendiqué par la Chine sous le nom de Diaoyu.

La Chine a par ailleurs un contentieux avec plusieurs pays d'Asie du Sud-Est, dont les Philippines, portant sur le contrôle de plusieurs îles dans des zones maritimes réputées stratégiques et potentiellement riches en ressources.

Les Etats-Unis, de leur côté, ont affiché un rééquilibrage de leur politique étrangère au profit de l'Asie-Pacifique et ont accentué leur présence militaire dans la région.

Les récents articles de presse mettaient l'accent sur les sous-marins chinois de classe Xia, plus que sur ceux de classe Jin -- introduits plus récemment.

La premier sous-marin chinois à propulsion nucléaire, mis en fonctionnement dès 1970, a récemment cessé ses activités après quarante années de service, a par ailleurs rapporté mardi le Quotidien de l'Armée populaire de libération.

Fin juillet le président Xi Jinping avait appelé à la mobilisation pour que la Chine devienne une grande puissance maritime.

Pékin avait fièrement annoncé début août que cinq de ses bateaux de guerre avaient accompli un tour complet du Japon pour la première fois, et des experts militaires spéculent sur la possible construction en cours d'un second porte-avions chinois.

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet