4e sous-marin nucléaire russe de classe Borée: mise en chantier en décembre

Marine Militaire
Typography

MOSCOU, 5 octobre - RIA Novosti. Le quatrième sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) russe de 4e génération (projet 955, classe Borée) sera mis en chantier à l'usine Sevmach de Severodvinsk le 22 décembre, a annoncé lundi la porte-parole de Sevmach Anastasia Nikitinskaïa.

"La mise en chantier du quatrième Borée se tiendra le 22 décembre prochain pendant les festivités consacrées au 70e anniversaire de Sevmach", a indiqué Mme Nikitinskaïa avant de préciser que le sous-marin serait baptisé Sviatitel Nikolaï (Saint-Nicolas).

Trois autres sous-marins stratégiques russes de ce type - le Iouri Dolgorouki, l'Alexandre Nevski et le Vladimir Monomakh - sont actuellement en cours de construction ou au stade des essais. Le Iouri Dolgorouki est rentré à Severodvinsk la semaine dernière après la troisième phase des essais. Au total, le submersible doit effectuer cinq ou six missions d'essai avant d'être remis à la Marine russe, selon Mme Nikitinskaïa.

Les sous-marins nucléaires du projet 955 constitueront la base des Forces maritimes stratégiques russes après la mise au rebut des sous-marins des projets 941, classe Akoula (Typhoon selon le code de l'OTAN), et 667, classes Kalmar et Mourena (Delta-3 et Delta-4 selon l'OTAN) en 2018, d'après le commandement de la Marine russe.

Le premier croiseur de la série, le Iouri Dolgorouki, a été mis en chantier le 2 novembre 1996. Long de 170 m et large de 13,5 m, il a un tirant d'eau de 24.000 t et sera doté de 12 missiles Boulava-30 (code OTAN SS-NX-30, dénomination internationale RSM-56) conçus par l'Institut des technologies thermiques de Moscou, ainsi que de lance-torpilles. Le premier équipage du Iouri Dolgorouki (107 hommes dont 55 officiers) a été formé en 2003. Le sous-marin sera livré à l'armée à la fin de 2009.

Le Boulava-30 est un missile intercontinental à propergol solide. D'une portée de 8.000 km, le Boulava peut être équipé de six à dix ogives nucléaires hypersoniques de 100 à 150 kilotonnes à trajectoire indépendante.

Les travaux de construction du Iouri Dolgorouki ont coûté 23 milliards de roubles (525 millions d'euros) dont 9 milliards de roubles (205,4 millions d'euros) pour les travaux de conception.

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet