Royal Air Maroc et la compagnie israélienne El Al signent un accord pour explorer les services de partage de code

Transport de Personnes
Typography

Royal Air Maroc (RAM) et la compagnie israélienne El Al ont signé un accord de coopération qui permettra aux deux compagnies aériennes d'explorer la "possibilité" de services de partage de codes.

Un accord de partage de codes est un accord de marketing dans lequel une compagnie aérienne place son code d'identification sur un vol exploité par une autre compagnie aérienne. Les accords de partage de codes sont de plus en plus courants parmi les compagnies aériennes du monde entier afin de renforcer leur présence sur le marché et d'améliorer leur capacité concurrentielle.

Royal Air Maroc a déclaré que l'accord de coopération avec la compagnie nationale israélienne permettra aux deux compagnies d'utiliser des services de partage de codes sur les lignes directes exploitées entre le Maroc et Israël.

L'accord de partage de codes couvrira également les routes au-delà des hubs respectifs, a annoncé Royal Air Maroc.

 Les compagnies ont signé l'accord en marge de la 77e assemblée générale de l'Association internationale du transport aérien (IATA), qui s'est tenue récemment à Boston.Le PDG de RAM, Hamid Addou, a signé l'accord avec le PDG d'El Al, Avigal Soreq.

"Cet accord intervient dans un contexte où Royal Air Maroc et El Al ont l'intention d'exploiter des services de transport aérien entre les deux pays à travers leurs hubs respectifs, à savoir l'aéroport Mohammed V de Casablanca et l'aéroport international Ben Gourion de Tel Aviv", a déclaré Royal Air Maroc.

La RAM a ajouté qu'elle se préparait également à introduire une ligne aérienne directe entre Casablanca et Tel Aviv dès que les conditions générales le permettront.

L'accord entre les deux compagnies fait partie de l'accord de déclaration conjointe que le Maroc, Israël et les États-Unis ont signé en décembre 2020.

Les trois pays ont signé cette déclaration après que le Maroc et Israël ont annoncé leur décision de rétablir leurs relations diplomatiques.

Dans le cadre de cet accord, les trois pays ont annoncé leur détermination à dynamiser leurs relations et à coopérer dans différents domaines, notamment les services aériens, la technologie et le commerce, entre autres.