Le sauvetage en masse, au cœur de l’exercice SAREX Rif 2011

Sécurité Maritime
Typography

 

Le Département de la Pêche Maritime, coordonnateur de la mission de recherche et de sauvetage des vies humaines en mer, a retenu le sauvetage en masse comme thème de l’exercice SAREX Rif 2011, organisé conjointement avec la Marine Royale, la Gendarmerie Royale, les Forces Royales Air et la Protection Civile, au large du port de Tanger-Med,  le jeudi 09 juin 2011.

 

Cet exercice a consisté en une opération de sauvetage de grandeur nature, mettant en scène un navire de croisière en difficulté nécessitant l'évacuation d'une cinquantaine de passagers, se trouvant dans des situations de difficultés diverses.

A cette fin, les organisateurs ont déployé deux vedettes de sauvetages civils (Département de la pêche maritime), un patrouilleur de la Marine Royale, une vedette de la gendarmerie Royale, un Remorqueur de Tanger Med, deux avions des Forces Royales Air et deux hélicoptères, l’une appartenant à la Marine Royale et l’autre à la Gendarmerie Royale.

L’Espagne avec laquelle notre pays coopère étroitement en matière de sauvetage maritime a déployé pour sa part, une vedette de sauvetage et un hélicoptère dédié au SAR.

La simulation a consisté en une alerte donnée suite à un incendie à bord du navire à passagers « Banassa » appartenant à la COMARIT, captée par le VTS de Tanger et retransmise par ce dernier au MRCC de Rabat, ainsi que par le RCC de Casa via une balise de détresse qui l’a répercutée sur le même MRCC.

Ce dernier a pris en charge l’alerte  et a demandé la mise en place d’un PC de coordination proche du lieu du sinistre à savoir le VTS portuaire du port de Tanger Med qui a pris en charge la coordination des secours. L’évaluation de la situation a nécessité le déploiement des unités précitées pour l’évacuation des 50 passagers par voie maritime et aérienne, avec une prise en charge à terre sur les plans administratif par la DGSN et médical par la Protection Civile.

Ainsi, tout le processus de sauvetage a été testé en application des procédures de gestion et de conduite des opérations complexes de recherche et de sauvetage massif, édictées par l’Organisation Maritime Internationale et l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale.

L’objectif était d’évaluer les capacités matérielles et humaines du dispositif SAR national à faire face à ce type de situation, afin d’y apporter les correctifs et les ajustements nécessaires à l’amélioration du niveau de coordination entre les différents intervenants pour une utilisation rationnelle et efficace des moyens navals, aériens et terrestres.

L’exercice a également offert une nouvelle occasion pour les équipages des unités aériennes et maritimes de s’entrainer pour une meilleure maitrise des attitudes et gestes pertinents devant des situations de détresse en mer.

Cet événement a également permis aux élèves officiers de l’ISEM de Casablanca et de l’ITPM de Larache qui ont joué le rôle des passagers devant être évacués, de prendre contact avec une scène de sauvetage grandeur nature liée directement à leur futur métier.

Par ailleurs et conformément aux Directives et recommandations de l’Organisation Maritime Internationale relatives à la promotion de la coopération internationale et régionale en matière de recherche et de sauvetage des vies humaines en mer, des représentants des Administrations chargées du sauvetage maritime de pays de la région Nord Ouest africaine (Cap Vert et Gambie) et de pays Européens (Espagne, Suède, Allemagne) ont pris part à cet exercice.

Cette ouverture est l’expression du rôle que joue le Maroc au niveau régional en matière de coordination de la recherche et du sauvetage des vies humaines en mer, notamment depuis le lancement en présence du Secrétaire Général de l’Organisation Maritime International en mars 2011, du Centre régional de coordination du sauvetage maritime basé à Bouznika (au sein du MRCC national) couvrant la région allant du Maroc à la Guinée Bissau.

Par ailleurs et en marge de cet exercice, un séminaire a été organisé autour de la question du sauvetage en masse avec le concours de la Fédération internationale du sauvetage maritime (IMRF) dont des experts ont été invités pour animer ce thème important pour notre pays qui connait un trafic intense de navires à passagers au large de ses côtes. Il est à rappeler que le Maroc est membre de cette Fédération dont il assure la coordination pour la zone Ouest-africaine.

Le dit séminaire qui s’est déroulé le 8 juin 2011 et auquel ont participé une centaine de personnes représentant les différents organismes intervenant en matière de sauvetage maritime, a traité de thèmes importants liés à la problématique de l’exercice, tels que « le commandement unifié des opérations de sauvetage » traité par Monsieur Fox Udo Helge,  Directeur des services SAR Allemand et professeur à l'Université Maritime Mondiale de Malmö ; « le sauvetage en masse par les moyens disponibles », développé par Monsieur  Hamish G. McDonald OBE, Directeur de l'Institut de formation SAR d'Ecosse et expert consultant de l'OMI ; « le projet dit FIRST, comme première réponse indépendante pour un transfert  rapide et sécurisé des personnes »,  présenté par le Commandant Mikael Hinnerson, Directeur du projet suédois  de sauvetage en masse.

Les participants ont également suivi la presentation Monsieur Fox Udo Helge, sur une étude de cas relative à l'incident SAR du navire à passagers "Lisco Gloria" intervenu en 2010  en mer baltique. Le même orateur a enchainé sur la question combien importante de l’évacuation médicale Mer /Terre.

Ce séminaire qui a enrichi l’exercice SAR Rif 2011, a permis aux participants de s’informer sur  les nouvelles tendances dans la conduite des opérations complexes de sauvetage en masse, les difficultés à gérer et le type de moyens à déployer. Toutefois, il a été communément admis que l’élément humain reste la clef de voute de la réussite des opérations de sauvetage maritime.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir