L'Autorité du Canal de Suez va élargir la voie après un incident de blocage

Sécurité Maritime
Typography

Depuis l'incident survenu fin mars dans le canal de Suez, l'autorité responsable de la voie commerciale a commencé à effectuer des travaux de dragage pour élargir le canal près de l'endroit où le blocage s'est produit.

L'autorité du canal de Suez (SCA) a annoncé samedi qu'elle élargirait le canal de 40 mètres entre la ville de Suez et le Grand Lac Amer au nord. Le projet permettra également d'approfondir le canal de 20 à 22 mètres. Près de 50 navires transitent chaque jour par le canal de Suez et l'élargissement permettrait une circulation à double sens dans une section et le passage d'un plus grand nombre de navires.

Le 23 mars, l'"Ever Given", un porte-conteneurs de 220 000 tonnes, a mal calculé son approche dans une partie étroite du canal et a perturbé les routes commerciales mondiales jusqu'au 29 mars. Les experts ont déclaré que ce blocage de six jours aurait un effet d'entraînement entraînant des perturbations pendant des mois.

David Jinks, responsable de la recherche sur les consommateurs chez ParcelHero, a déclaré que l'incident a bloqué près de 8,2 milliards d'euros de marchandises par jour et a coûté plus de 5 milliards d'euros au commerce mondial au total. Le canal de Suez est la principale voie de navigation entre l'Asie orientale et occidentale et l'Europe.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi a ordonné à la SCA de "commencer immédiatement à mettre en œuvre le plan de développement proposé et de mettre en place un calendrier d'achèvement dès que possible."

L'Ever Given est un excellent exemple de la nécessité d'un projet d'expansion, car de nombreuses autres compagnies maritimes ont décrit les passages étroits du canal comme étant difficiles à naviguer. Actuellement, la SCA a immobilisé l'Ever Given et exige que son propriétaire japonais Shoei Kisen Kaisha paie 916 millions de dollars pour les dommages et les frais de sauvetage.

Ajouter un Commentaire
Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.