Thon rouge : la réunion devant fixer les prochains quotas s’ouvre à Agadir

Pêche
Typography

altLa réunion de la Cicta, l'organisation intergouvernementale chargée de gérer la pêche au thon rouge, s'est ouverte lundi à Agadir (sud), son président Masanori Miyahara louant les efforts des dernières années qui ont permis de reconstituer en partie les stocks.

Les 48 pays membres de la Cicta doivent se pencher durant une semaine sur les quotas pour les deux années à venir, alors que l'apparent rétablissement des stocks suscite à la fois optimisme et appel à la prudence.

Intervenant au premier jour de ces travaux à huis clos, le président de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (Cicta), le Japonais Masanori Miyahara, s'est félicité des actions menées en matière de préservation et de conservation, a rapporté l'agence marocaine MAP.

A la faveur de l'instauration de quotas drastiques, la pêche au thon rouge, espèce emblématique de la Méditerranée, est passée de plus de 50.000 tonnes en 2008 à moins de 13.000 tonnes en 2011 et 2012.

En conséquence, tandis que certains appelaient à une interdiction pure et simple de cette pêche face au risque d'extinction, le comité scientifique de la Cicta a indiqué début octobre que les stocks étaient en voie de rétablissement.

Il a toutefois assorti ce diagnostic de réserves sur "la vitesse et l'ampleur de cette hausse", et recommandé un maintien des quotas: 12.900 tonnes en Méditerranée et 1.750 tonnes pour l'Atlantique ouest (Golfe du Mexique).

Lundi, à Agadir, le Maroc a lui appelé à la mise en place "de nouveaux instruments de régulation et de gestion responsable", d'après la MAP.

Ceux-ci doivent s'appuyer sur "un avis scientifique fondé, un engagement collectif à collecter et à transmettre des informations et des données de qualité et sur l'optimisation de la traçabilité des captures en aval et en amont", a souligné le ministre marocain de tutelle, Aziz Akhennouch, dans un discours lu en son nom.

La Cicta a "accompli des avancées considérables en matière de redressement de certains stocks, il n'en demeure pas moins que des efforts supplémentaires devraient être dirigés vers d'autres espèces", notamment les thonidés mineurs, a-t-il par ailleurs affirmé.

Au Maroc, la pêche des espèces de thonidés et des espèces apparentées a atteint 8.584 tonnes en 2011, soit une baisse de 20% (en volumes) par rapport à 2011.

You might like also

Ramadan : Hausse de 84% des Produits de la pêche côtière et artisanale commercialisés au niveau du port de Safi
Safi - Les produits de la pêche côtière et artisanale commercialisés au niveau du port de Safi ont enregistré, durant les trois premières semaines du mois du Ramadan, une hausse de 84% par rapport à la même période de l’année écoulée. …
9 Days ago
Distribution de barques en polyester au profit des marins pêcheurs de Chtouka
Ce projet vise plusieurs objectifs, dont l’amélioration des conditions de travail des artisans pêcheurs, l’augmentation de leurs revenus, la préservation des barques, et la valorisation des produits de la pêche, notamment les mollusques et le poisson blanc. …
12 Days ago
La valeur des débarquements de poissons atteint plus de 2,25 MMDH en 2019
Dakhla- Plus de 605,34 millions tonnes de poissons, d’une valeur globale d’environ 2,25 milliards de dirhams (MMDH), ont été débarqués en 2019 au port de Dakhla, selon des données fournies par la délégation des pêches maritimes. …
15 Days ago
COVID-19 offre la possibilité de rendre les industries de la pêche plus durables
Les mesures visant à freiner la propagation du COVID-19 ont durement frappé les pêcheurs, mais d’autre part, la crise pourrait offrir des possibilités de rendre les industries de la pêche plus durables, selon un nouveau rapport de la CNUCED sur les impacts de la pandémie sur l’économie bleue. …
20 Days ago
Recevez notre newsletter