Pêche côtière et artisanale:Progression de 1,2% de la production en 2012

Pêche
Typography

altLa production nationale de la pêche côtière et artisanale s'est élevée, en 2012, à plus de 1,116 millions de tonnes pour une valeur de 5,119 milliards de dirhams, selon des statistiques de l'Office national des pêches (ONP).

Ces débarquements ont enregistré une augmentation de 22% en volume et de 2% en valeur comparativement avec l'année précédente, précise un communiqué de l'ONP, soulignant que ce résultat est dû aux apports de la flottille sardinière opérant aux ports de Dakhla, Lâayoune et Tan-Tan.

Les produits de la pêche côtière et artisanale commercialisés au niveau des halles, comptoirs d'agréage de poisson industriel et marchés de gros au poisson se sont élevés, durant les douze derniers mois, à 1,190 millions de tonnes pour une valeur de 5.560 MDH. Par rapport à 2011, ces produits ont enregistré une augmentation de 21% en volume et de 2% en valeur, selon la même source.

Les produits commercialisés au niveau des halles (première vente) ont représenté 94% en poids et 92% en valeur. Ceux commercialisés au niveau des marchés de gros de Casablanca et d'Oujda (deuxième vente) se sont élevés à 73.688 tonnes pour une valeur de 441 MDH.

A fin 2012, les débarquements du segment côtier ont représenté 72% du volume et 63% de la valeur de la production nationale. Les quantités pêchées par ce segment ont connu une augmentation de 25% en volume et de 4% en valeur par rapport à 2011.

Cette performance en volume est attribuable à l'apport de la flottille sardinière au niveau des ports de Dakhla, Lâayoune et Tan-Tan qui a enregistré ainsi une hausse de 29% en volume et de 55% en valeur. Par activité, le prix moyen enregistré par les senneurs a été de 2.120 DH/T, contre 12.603 DH/T pour les chalutiers et 16.673 DH/T pour les palangriers.

Durant la même période, les quantités pêchées par le segment artisanal ont constitué 5% du tonnage débarqué et 30% de la valeur globale. Les débarquements de la flotte de pêche artisanale se sont élevés à 52.182t pour une valeur de 1.530 MDH. Comparés à la même période de 2011, ces débarquements ont connu une augmentation de 16% en volume et une diminution de 1% en valeur imputable à la baisse des prix moyens du poulpe.

Pour leur part, les bateaux de type RSW (réfrigérés à l'eau de mer) opérant à Dakhla ont représenté 23% du volume et 7% de la valeur réalisée au niveau national. 

La consommation, la conserve et la congélation, destinations les plus valorisantes, ont constitué les principaux débouchés qui ont absorbé, à eux seuls, 80% de la production totale de cette activité. Avec un volume de 206.572t, l'industrie de la farine et de l'huile de poisson a absorbé 19% du total des débarquements de la pêche côtière, conclut le communiqué.

You might like also

La BERD et la FENIP pour une meilleure valorisation des produits de la mer
La Banque Européenne pour le Reconstruction et le Développement (BERD) et la Fédération Nationale des Industries de Transformation de la Pêche (FENIP) organiseront en partenariat avec l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX) un meeting à Agadir, le jeudi 26 septembre, sous le thème « La valorisation et la transformation des produits …
38 Days ago
Pêche côtière et artisanale : hausse de 9% des débarquements à fin juillet
Les débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale ont atteint 724.350 tonnes (T) au titre des sept premiers mois de cette année, en croissance de 9% par rapport à la même période un an auparavant, selon l’Office national des pêches (ONP). …
57 Days ago
13éme Session du Conseil d’Administration de l’Agence Nationale pour le Développement de l’Aquaculture à Agadir
L’ANDA poursuit sa mission d’accompagnement des projets aquacoles et d’appui aux investisseurs pour la concrétisation de leurs projets. …
68 Days ago
Gabon, Mort mystérieuse de poissons à Lambaréné : le gouvernement aphone, les populations dans la psychose
Libreville, 22 Juillet (AGP) – Alors que la mort subite de poissons dans les eaux de Lambaréné, la capitale provinciale du Moyen-Ogooué (Centre), cristallise l’attention depuis plusieurs jours, les populations déplorent le lourd silence des gouvernants dans ce dossier. Il s’agit pourtant d’un problème de santé publique, tout sauf banal.
90 Days ago
Recevez notre newsletter