Emploi maritime, le génocide du gouvernement Benkirane continue: plus de 7000 emplois directs et 7000 indirects perdus et 100.000 personnes touchées en 3 ans

Pêche
Typography

C'est l'un des exploits majeurs que le chef du gouvernement Mr ABDELILAH BENKIRANE évite soigneusement de revendiquer en public à l'actif de son exécutif.

 Des milliers d’emplois hautement qualifiés, bien rémunérés, déclarés à la CNSS et même à la CIMR ont été perdus durant moins de trois ans dans le secteur maritime marocain.

Si le gros de ces effectifs a concerné principalement les gens de mer qui sont évalués pour les grandes structures comme COMARIT, IMTC, COMANAV FERRY, COMANAV, OMP, MARONA à quelques 5000 marins, on peut facilement avancer que pour les autres structures maritimes de moindre taille on en a perdu au moins autant (5000 emplois).

Les emplois terrestres de ces grandes compagnies maritimes n’ont pas échappé également à la crise, les effectifs sont évalués à plus de 2000 personnes en emplois directs et 7000 emplois indirects, si on retient uniquement le fait qu’un emploi en mer créé en moyenne un emploi à terre, alors que la réalité c’est qu’il en créé au moins le double.

Des salariés qui cotisaient à différents régimes de prestations sociales (CNSS, CIMR, MUTUELLE, ASSURANCES) et payaient des impôts directs à l’Etat sous forme d’IR, et indirects à travers la TVA sur la consommation de leurs ménages.

Au total avec un salaire mensuel moyen de 12000 DHS brut, qui est une fourchette très basse comparée au  salaire moyen mensuel réel d’un marin, c’est une masse salariale qui générait plus de 720 MDHS (5000X12000X12) annuellement que le Maroc a perdu et qui était injectée dans l’économie nationale.   

Les marins et c’est bien connu ne font pas vivre uniquement que leurs enfants, mais également leurs familles proches, les parents et la fratrie.  Au total, ce sont quelques 40.000 personnes (1 marin= 1 femme+ 3 enfants + 2 parents et 2 frères et sœurs)  qui sont touchés par le chômage des marins.

Si on étend ce raisonnement à l’ensemble de l’emploi maritime direct et indirect, le chômage des 14.000 salariés du secteur génère un manque de ressources pour au moins 80.000 à 100.000 personnes.  

You might like also

L’AMAIPP SOLIDAIRE DE L’ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE COVID-19.
Jamais une situation de crise sanitaire n’aura autant impacté le monde. Le Maroc conscient des enjeux socioéconomiques de cette conjoncture a mis en place, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, un dispositif de crise des plus qualifiés. L’Association Marocaine des Armateurs Industriels de la Pêche Pélagique - …
0 Days ago
Les sociétés d’armateurs de la pêche pélagique à Dakhla font don de 10 MDH au Fonds du Coronavirus.
Dakhla – Les groupes et sociétés d’armateurs et industriels opérant dans la pêche pélagique à Dakhla et membres de l’Association marocaine des armateurs industriels de la pêche pélagique (AMAIPP), ont annoncé un don de 10 millions de dirhams au Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du nouveau coronavirus …
0 Days ago
Covid-19: Des mesures préventives prises dans le secteur de la pêche à Al Hoceima.
Al Hoceima – Une série de mesures et procédures préventives a été prise au niveau des différents ports et points de pêche relevant de la délégation des pêches maritimes d’Al Hoceima, dans le cadre des efforts consentis pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19). …
7 Days ago
Fonds spécial/Covid-19: L’ONP fait don de 4 millions de dirhams.
Casablanca – L’Office national des pêches (ONP) a décidé de faire don de 4 millions de dirhams au profit du Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du coronavirus (Covid-19), mis en place sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI. …
8 Days ago
Recevez notre newsletter