Navire Almadraba Uno : plus de la moitié du gasoil transférée

Sécurité Maritime
Typography

Plus de la moitié du gasoil se trouvant à bord du navire thonier Almadraba Uno a été transférée, a-t-on appris du Comité de gestion de l'incident de ce navire.

 

Dans un communiqué transmis à l’APS, mardi, ce comité souligne qu’une ‘’quantité importante de produits potentiellement dangereux qui pouvaient être source de pollution marine ou d’insécurité a été débarquée’’.

Le navire thonier, battant pavillon espagnol, dénommé Almadraba Uno, a échoué récemment sur un banc de sable au Parc national des Iles de la Madeleine (PNIM), dans une zone interdite à la navigation, au large de Dakar.

Sous l’égide de la Haute autorité chargée de la coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de l’Environnement marin (HASSMAR), un comité de coordination a été mis en place en vue d’une gestion concertée de cet incident.

La structure a déjà pris un certain nombre de mesures, entre autres, la vérification des informations par le Centre de coordination des opérations de la marine nationale (CCO) qui fait office de ‘’centre principal de coordination des secours maritimes’’.

Plusieurs longueurs de filets ont été débarquées, mentionne également le communiqué, ajoutant que ‘’si la situation opérationnelle actuelle reste maintenue et que les conditions météorologiques demeurent favorables, il y a à espérer que le risque de pollution soit maitrisé’’.

La même source note aussi qu’une fois ‘’le navire allégé et les risques de pollution éliminés, il reviendra à l’armateur de prendre toutes dispositions utiles pour l’enlèvement du navire dans le respect des normes de sécurité et de l’environnement’’.

Le document assure que ‘’les opérations se poursuivent normalement en prenant en compte la nécessité d’un compromis entre le souci de la célérité et celui de la sécurité du personnel et des moyens engagés’’.

Selon le communiqué, le comité de coordination mis en place a pris des mesures additionnelles importantes afin de ‘’réduire au maximum les risques de pollution’’.

Il cite un tanker d’une capacité de 1.500 tonnes réquisitionné et pré-positionné sur les lieux en vue d’offrir des capacités de stockage, etc.

La Marine nationale est en permanence présente sur les lieux, pour la sécurisation et la coordination des opérations, souligne le texte.

Il signale que ‘’les agents de la Direction des Parcs nationaux ainsi que des unités spécialisées de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers sont aussi à pied d’œuvre’’.

Dakar, 13 août (APS)

Pas de connexion Internet