Maroc-Espagne: Exercice pour améliorer la surveillance du trafic maritime au Détroit de Gibraltar

Sécurité Maritime
Typography

Le Maroc et l'Espagne ont réalisé, mardi, un exercice conjoint dans le but d'améliorer le contrôle et la surveillance du trafic maritime dans le Détroit de Gibraltar, l'une des zones les plus fréquentée au monde en termes de flux maritime, indique le Service espagnol de sauvetage maritime.

 

Cet exercice, mené dans les eaux du Détroit, a connu la participation du Centre espagnol de sauvetage maritime de Tarifa et du Centre de Surveillance du Trafic Maritime à Tanger (CSTM), précise la même source dans un communiqué.

Lors de cette opération grandeur nature, le CSTM a assumé pour deux heures le contrôle et la surveillance du trafic maritime au Détroit après la non-disponibilité virtuelle du Centre espagnol de sauvetage maritime.

L'exercice rentre dans le cadre de la mise en œuvre de l'Accord de coopération portant sur l'échange d'information et les procédures de travail communes, signé entre les deux Centres en date du 27 avril 2011.

L'exercice vise entre autres de tester et évaluer les capacités et performances techniques et humaines respectives des deux Centres afin de pouvoir assurer la continuité des services dans le détroit de Gibraltar et ce, même en cas de non disponibilité de l'une des deux stations.

Les Centres de Tanger et de Tarifa opèrent conformément aux dispositions de la Résolution MSC.300 (87) de l'Organisation Maritime Internationale (OMI). Ils veillent au respect par les navires des règles de circulation en vue de prévenir les accidents maritime, et participent à la coordination des opérations de recherches et de sauvetage dans le détroit de Gibraltar.

Pas de connexion Internet