L’ITF s’insurge contre la décision de la justice marocaine dans l’affaire « Comanav »

Marine Marchande
Typography

La Fédération Internationale des Travailleurs du Transport (ITF), a exprimé son étonnement, concernant la condamnation par la Chambre criminelle chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Rabat, des deux syndicalistes Said Elhairech et Mohamed Chamchati à deux de prison ferme.

L’ITF a indiqué, que Said Elhairech le secrétaire général de Syndicat national des travailleurs des ports du Maroc, a été condamné à un an de prison pour entrave à la liberté de travail conformément à l'article 288 du Code pénal marocain (criminalisation de l'action syndicale) et a annoncé qu’il fera appel.

Mohamed Chamchati, le secrétaire général du syndicat des marins, a été condamné quant à lui pour des accusations erronées liées à la cessation des activités de la société Comarit/Comanav-Ferry rappel ITF. Il a aussi été condamné à deux ans et demi d'emprisonnement.

Le Président de l'ITF Paddy Crumlin, a déclaré: "Ces sentences défient la raison. L'an dernier, Saïd et Mohamed faisaient face à de graves accusations d’atteinte à la sécurité nationale et de sabotage. Suite aux protestations à travers le monde menées par l'ITF, ces accusations ridicules ont été à juste titre abandonnées. Aujourd’hui, en violation choquante de la vérité et de la logique, ils ont une fois de plus fait l'objet d'attaques juridiques contre leur travail syndical légitime pour la défense des droits des travailleurs. "

Il a poursuivi: "Ces hommes sont coupables de rien de plus, que d'être des syndicalistes efficaces. Nous allons nous battre contre ces décisions injustes et idiotes. "

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet