La réélection du Maroc au Conseil de l'Organisation maritime internationale conforte le positionnement du Royaume dans le domaine maritime

Marine Marchande
Typography
La réélection du Maroc au Conseil de l'Organisation maritime internationale (OMI) confirme la stature internationale du Royaume et conforte son positionnement mondial sur la scène maritime.
​Cette réélection, qui a eu lieu vendredi à Londres à l'occasion de la 29è session de l'OMI, est le couronnement d'une campagne de longue haleine menée par la diplomatie marocaine de concert avec le ministère de l'Equipement, du transport et de la logistique et le département de la pêche maritime.

Selon l'avis de plusieurs pays membres de l'OMI, cette réélection traduit la confiance dont jouit le Maroc auprès de la communauté maritime internationale grâce aux réalisations importantes accomplies par le Royaume en matière de ports, de sécurité maritime et de protection contre la pollution marine.

C'est aussi une reconnaissance aux efforts déployés par le pays au sein de Conseil de l'OMI lors des deux derniers mandats en matière de coordination avec les pays membres de l'OMI pour renforcer la sécurité et la sûreté maritime, lutter contre la pollution et améliorer les conditions de vie des marins.

Le Maroc a ratifié le traité sur la gestion des eaux de ballast (BWM), devenant le 45 Etat membre de l'OMI à adhérer à ce traité, ce qui reflète l'engagement ferme du Royaume à lutter contre les pollutions maritimes.

L'adhésion de Rabat à ce traité s'inscrit en droite ligne avec la stratégie tracée par le gouvernement pour empêcher la propagation d'organismes aquatiques nuisibles d'une région à une autre, en établissant des normes et procédures pour le contrôle et la gestion des eaux de ballast et sédiments des navires.

Le Maroc est un membre actif de l'OMI et soutient toutes les actions de cette organisation onusienne qui encourage une coopération solidaire entre les Etats membres, œuvre pour le renforcement des services portuaires, la protection du milieu marin et la coordination des pays en matière de recherche et de sauvetage maritimes, de prévention et de lutte contre la pollution de l'environnement marin.

L'an dernier, la ville de Tanger a abrité une conférence internationale organisée par l'OMI appelant à l'application efficace des conventions de cette organisation onusienne pour assurer un développement durable du secteur maritime.

Situé à la croisée des routes maritimes internationales et bordé par une importante voie de navigation qu'est le Detroit de Gibraltar, le Maroc accorde une grande importance à la sécurité maritime et à la sûreté et à la prévention de la pollution du milieu marin par les navires.

Le Royaume dispose d'un Centre de surveillance du trafic maritime, à travers le Détroit de Gibraltar (VTS de Tanger) et d'un autre Centre de Coordination de la recherche et du sauvetage des vies humaines en mer basé à Bouznika, qui assure également cette mission au niveau de la région Nord et Ouest africaine.

Ces infrastructures, qui reflètent l'engagement fort du Maroc en faveur de la sécurité maritime, viennent conforter la stratégie nationale portuaire déployée par le Royaume qui nourrit l'ambition de devenir leader mondial dans le domaine maritime.

Cette ambition a commencé à se concrétiser progressivement en gagnant la confiance pour la troisième fois consécutive des pays membres de l'OMI pour siéger au sein du Conseil de cette organisation pour un mandat de deux ans.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir