Peut-il encore gouverner le secteur du Transport Maritime ?

Marine Marchande
Typography

Le Ministre Aziz REBBAH, est plutôt en mauvaise posture. Depuis un an et demi qu’il est à la tête du Ministère de l’équipement et du Transport, les crises se succèdent sans pour autant qu’il puisse leur trouver des solutions concrètes.

Après son baptême de feu dans le secteur du transport maritime avec la crise de COMARIT/COMANAV FERRY durant laquelle il avait multiplié les sorties médiatiques et les réunions marathons pour trouver une solution à la compagnie maritime, le Ministre se fait cette fois-ci plutôt discret sur la crise d’IMTC.

La compagnie maritime qui est au bord du gouffre, va entrainer dans sa chute plusieurs créanciers : banques, salariés, manutentionnaires, autorités portuaires, tissu industriel de la réparation naval, en plus des 1000 salariés directs du Groupe IMTC, ce ne sont pas moins que 1000 autres emplois indirects qui sont liés à son activité.

Ainsi, plusieurs analyses sont avancées pour expliquer ce mutisme : soit le Ministre n’a pas encore saisit la portée stratégique du secteur pour l’économie nationale et surtout en termes de devises (22MMDHS/AN) que son gouvernement emprunte à tour de bras sur les marchés étrangers, soit qu’il a bien compris que ce sujet dépassait de loin sa capacité de gestion et dans ce cas là, que dire des autres secteurs aussi névralgiques qu’il contrôle : transport aérien, transport routier, transport ferroviaire, ports, aéroports, autoroutes, routes.

Avec le PJD aux commandes du gouvernement, c’est vrai que les Marocains vont devenir plus pieux, car il ne nous reste plus que la prière pour éviter que cela n’aille pas  plus mal.

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet