CMA CGM: bénéfice net en recul au 2S, mais amélioration de la performance opérationnelle

Marine Marchande
Typography

L'armateur français CMA CGM, numéro trois mondial du transport de conteneurs, a publié un bénéfice net en baisse au deuxième trimestre en raison d'un effet de base défavorable, alors même qu'il a nettement amélioré sa performance opérationnelle.

 

Le résultat net (part du groupe) s'élève à 94 millions de dollars pour ces trois mois contre 268 millions de dollars l'année dernière à même époque, a annoncé la société dans un communiqué publié vendredi.

Il y a un an, les résultats du groupe avaient été gonflés par les 248,0 millions de dollars encaissés à l'occasion de la cession de 49% de la filiale de services portuaires Terminal Link, souligne-t-il.

Le chiffre d'affaires progresse de 3,7% à 4,2 milliards de dollars "dans un environnement de marché marqué par des évolutions contrastées en fonction des différentes zones géographiques".

Les volumes transportés augmentent de 8,0% à 3,1 millions de conteneurs standards (EVP), tandis que revenu moyen par conteneur s'est contracté de 3,9%.

"La croissance soutenue des volumes s'explique notamment par le développement des lignes Asie-Europe et Afrique du groupe, ainsi que des lignes Asie-Océanie de la filiale ANL, reflétant notamment l'amélioration de l'offre de services du groupe sur ces zones", précise CMA CGM.

L'armateur souligne que "les volumes ainsi atteints sur la période constituent un plus haut historique pour le groupe".

Le résultat opérationnel ajusté bondit pour sa part de 18,6% à 204 millions de dollars, ce qui permet à CMA CGM de souligner la "résilience de la marge opérationnelle, notamment grâce à une forte réduction des coûts unitaires".

CMA CGM indique à ce titre qu'il maintient "ses efforts en matière d'efficacité opérationnelle" avec des coûts unitaires par conteneur réduits de 4,8% et des dépenses de fuel par conteneur transporté en baisse de 9,3%.

Côté perspectives, CMA CGM affirme que la "performance opérationnelle attendue pour le troisième trimestre devrait rester robuste".

Si "l'environnement des taux de fret reste globalement volatil", "les volumes sont habituellement soutenus en cette période de l'année, favorisant les hausses tarifaires en cours", a-t-il expliqué.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir