Transport Maritime : l’investissement redémarre grâce au cabotage et le trafic passagers, le pavillon national reprend des couleurs

Marine Marchande
Typography

Alors que la politique de libéralisation du transport maritime l’avait tué, il semblerait que le trafic de cabotage ainsi que celui du transport maritime à passagers sont entrain de faire revivre le pavillon national. 

 

En effet, la nouvelle stratégie pour le secteur du transport maritime marocain et le développement du pavillon national menée par l’ancien Ministre de l’Equipement, du Transport et de la Logistique Mr Aziz RABBAH commence à porter ses fruits. 

Durant les 24 derniers mois, le pavillon national a commencé à se reconstituer notamment dans le trafic à passagers et celui du cabotage, avec des investissements estimés de l’ordre de 2 Milliards de DHS. 

Ainsi, grâce aux Appels à Manifestation d’Intérêt 1 & 2 lancés par le Ministère et la signature du protocole d’accord avec le groupe BMCE BANK OF AFRICA pour la création de la nouvelle compagnie maritime nationale AML, le pavillon marocain a pu regagner 5 navires à passagers. 

La compagnie maritime AML opère actuellement 2 navires sous pavillon marocain et un troisième sous pavillon étranger, alors que la compagnie Intershipping arme quant à elle 3 navires sous pavillon marocains (Un quatrième est en cours d’immatriculation) et 1 navire sous pavillon étranger.   

Le cabotage est lui également plein de promesses pour le pavillon national, puisque plusieurs compagnies maritimes ont manifesté un intérêt certain pour y investir, mais les rumeurs concernant une possible libéralisation de cette activité à refreiner les ardeurs. 

En tout cas, cela n’a pas empêché une filiale de la compagnie turque de transport maritime ARKAS d’annoncer le démarrage de son activité avec un premier navire porte conteneur de 900 TEU sous pavillon marocain, ce dernier va assurer la ligne Tanger Med/Casablanca avec possibilité d’extension du service à partir du mois d’octobre jusqu’au port d’Agadir. 

La compagnie Turque ARKAS promet même, un deuxième voir un troisième navire porte conteneur pour accompagner le développement que va connaitre le complexe portuaire de Tanger Med. 

En tout cas, le nouveau Ministre AMARA est attendu sur ce dossier sensible du cabotage, afin d’encourager encore plus l’investissement dans le secteur maritime et permettre la création de l’emploi pour nos marins qui sont obligés aujourd’hui de s’expatrier dans des contrées lointaines à risques pour chercher du travail, alors qu’ils peuvent bien le trouver dans les côtes marocaines sur des navires battant pavillon national. 

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir