Les armateurs étrangers ne sont plus confiants dans le pavillon marocain

Marine Marchande
Typography

Alors que l'essentiel des armateurs qui ont des navires sous pavillon marocains sont étrangers (ARKAS, CMA CGM, FRS, D'AMICO DRY, XPRESS FEEDERS, ATITCA), les récents déboires de la plupart d'entre eux avec l'Administration Maritime a fini de les convaincre de dépavilloner définitivement leurs navires.

Ainsi, c'est presque les trois quarts de la flotte nationale qui est encore en activité qui risque de disparaître durant les prochains mois. Il faut dire que la Direction de la Marine Marchande n’y est pas allée avec le dos de la cuillère pour les repulser d’avoir choisi le pavillon marocain.

En effet, celle-ci ne s’est pas seulement abstenu de porter assistance aux armements existants durant la crise sanitaire du COVID-19, mais elle a également tout fait pour les saborder, ce qui a poussé certains d’entre eux à ester cette administration en justice, alors que d’autres ont préféré tout simplement se retirer en silence du Maroc.

En tout cas, quelque soit la réaction ou pas des autorités marocaines pour redresser la situation, ce qui est sûr, c’est qu’après les armateurs marocains, c’est aujourd’hui au tour des armateurs étrangers de plier bagage et laisser le pavillon national mourir en paix et pour qu’enfin nos responsables maritimes puissent vaquer tranquillement à leurs autres préoccupations.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir