Autoroute maritime numérique

Marine Marchande
Typography

Fenix est un nouveau projet paneuropéen qui a été conçu pour réaliser une voie commerciale internationale rapide et sûre. L'un des résultats de cette entreprise est de rendre plus efficace le commerce entre les ports de La Spezia et de Casablanca.

 

Le port italien de La Spezia, qui est situé sur la côte nord-ouest de la Ligurie, et son homologue marocain de Casablanca, sur la côte nord de l'Afrique, se rapprochent. Une voie commerciale internationale rapide et sûre va être réalisée, reliant les deux partenaires grâce à un projet paneuropéen intitulé Fenix.

Quatre acteurs du projet

Les autres principaux acteurs impliqués dans le projet, outre l'Autorité portuaire de la mer de Ligurie orientale (qui régit également La Spezia) et la passerelle marocaine, sont le groupe Tarros, une compagnie maritime italienne, et le spécialiste italien des solutions informatiques pour le secteur du transport et de la logistique, Circle.

La première phase du projet pilote visant à améliorer les processus commerciaux entre l'UE et l'Afrique du Nord s'est achevée récemment, selon un communiqué de presse de Circle. Elle représente une étape importante pour le corridor logistique reliant Casablanca et La Spezia et pour le développement futur du commerce méditerranéen.

Le projet concerne l'échange de données entre tous les acteurs impliqués dans le couloir commercial, et l'interopérabilité des systèmes d'information des ports de La Spezia et de Casablanca.

Au niveau européen et italien

Au niveau européen, le projet Fenix est coordonné par la société Ertico - ITS Europe (European Road Transport Telematics Implementation Coordination Organisation for Intelligent Transport Systems and Services in Europe). Au niveau national, il est coordonné par le ministère italien des infrastructures et des transports (par l'intermédiaire de TTS Italia, un système de suivi des tâches).

Le terminal de Casablanca et Tarros Maroc sont impliqués, notamment par le biais d'un accord signé par l'autorité portuaire de La Spezia et l'Agence Nationale des Ports (ANP) du Maroc. Le projet vise à simplifier et à intégrer les flux d'information en exploitant l'internet des objets (IdO), et en harmonisant et en numérisant les flux de documents entre tous les acteurs du processus, en exploitant également les chaînes de blocs et l'intelligence artificielle.

Ces derniers jours, le groupe et le cercle de Tarros ont installé ensemble des scellés électroniques et d'autres matériels sur des conteneurs chargés dans des camions (voir photo). Les scellés électroniques contiennent des RFID avec des séquences numérotées, ce qui permet d'identifier chaque conteneur et donc d'effectuer des inspections sans délai.

Échange rapide des documents requis

En outre, l'autorité portuaire de La Spezia, le groupe et le cercle de Tarros se sont associés pour permettre l'échange rapide de tous les documents requis au port d'arrivée et avant le départ d'un navire.

Ces mesures comprennent la poursuite de l'exploitation de la numérisation avancée des outils de dédouanement. Un nouveau système d'interconnexion des plates-formes informatiques, en particulier, a également été développé récemment. Il permettra de relier les ports de La Spezia et de Casablanca aux plateformes utilisées par d'autres entreprises impliquées dans cette voie de commerce international.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir