En 2020, le groupe A.P.Moller - Maersk résiste et obtient de bons résultats

Marine Marchande
Typography

L'armateur danois A.P. Moller - Maersk vient de dévoiler ses résultats annuels pour l'exercice 2020. Malgré une année de crise sanitaire qui a affecté le commerce international et son volume d'affaires, les performances du groupe affichent enfin une tendance à la hausse, avec une augmentation de 44% de l'Ebitda.

En 2020, crise sanitaire ou pas, l'armateur danois A.R Moller - Maersk a réalisé de bonnes performances. En effet, le groupe a enregistré un bénéfice net de - 2,9 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros), un chiffre d'affaires en hausse de 2,2%, à 39,74 milliards de dollars, dont 24,9 milliards de dollars (soit 2,4%) pour le fret et un bénéfice brut d'exploitation, l'EBITDA, en hausse de 44%, à 8,22 milliards.

"Malgré de faibles volumes pendant la majeure partie de l'année 2020, la rentabilité a augmenté au cours des neuf premiers mois et a terminé l'année avec des résultats records au quatrième trimestre dans la logistique et les terminaux, tandis que l'activité de ligne a connu un trimestre exceptionnel ? indique le groupe dans son rapport annuel.

Une baisse des échanges

Le seul transport de conteneurs a été marqué par une baisse de 2 % du commerce Est-Ouest. C'est cette zone qui a été considérablement affectée par la crise sanitaire. En effet, les confinements chinois puis européens ont entraîné une baisse des échanges qui n'a pas été compensée lors des déconfinements.

"Les importations américaines de conteneurs en provenance d'Asie ont chuté de 9,6 % au cours du premier semestre, mais une reconstitution des stocks et une forte hausse de la consommation aux États-Unis, ainsi qu'un boom immobilier et des mesures de relance budgétaire, ont entraîné une croissance des importations de 4 % en 2020", indique le rapport.

En ce qui concerne le commerce Nord-Sud, le scénario se répète. "Les importations en provenance d'Amérique latine ont diminué de 9 %, ce qui reflète un fort impact négatif de Covid-19 sur les principales économies de la région. Les importations africaines ont également diminué de S pour cent. Comme un vaccin Covid-19 devient disponible en 2021, il y a des raisons de croire que la demande de conteneurs augmentera, peut-être de 3 à 5 %, en 2021", espère l'armateur dans son rapport.

Hausse des taux de fret

En termes de taux de fret, les tarifs ont augmenté de 18 % en moyenne en 2020. Sur la route Asie/États-Unis, l'augmentation, qui a atteint 28 % vers la côte ouest des États-Unis et 18 % sur la côte est, s'explique notamment par la pénurie de navires et la congestion des installations portuaires.

Entre l'Asie et l'Europe, l'augmentation des taux de fret a été d'environ 13% vers l'Europe du Nord et de 23% vers l'Europe méditerranéenne. Pour les prochains mois, les paris sont ouverts, mais la confiance semble avoir piqué du nez.

"Pour l'instant, les incertitudes sur la demande de conteneurs et la normalisation des chaînes d'approvisionnement planent sur l'évolution des taux de fret en 2021 - explique l'armateur.

Ajouter un Commentaire

Les commentaires publiés n'expriment pas la position de MaritimeNews.
Cher lecteur et lectrice, les commentaires sont libres, sans contrôle apriori, alors
soyez responsable, exprimez vous sans citer les noms des personnes ou des organismes en cas de critiques.


Code de sécurité
Rafraîchir