Droit de réponse de l’Association ALISE, suite à l’article paru sur la création de l’ANISE

Marine Marchande
Typography

« L’association des lauréats de l’Institut Supérieur d’Études Maritimes " ALISE " n’a jamais été mort-née. Certes, elle était entrée en léthargie forcée mais non sans avoir entrepris de louables services pour la formation maritime.

En effet, dès sa création, ALISE s’est entièrement engagée dans le projet ambitieux relatif au Cycle des Études Supérieures en Affaires Maritimes (CESAM) qui a vu le jour à l’ISEM grâce, en partie, à la contribution active de certains de ses membres qui n’ont ménagé aucun effort pour la mise en place du programme de formation et le démarrage des cours d’une manière très professionnelle malgré les conditions contraignantes.

Hélas, et comme beaucoup d’autres associations, ALISE a connu, deux ans après sa naissance, des divergences de points de vues entre ses membres dont la composition était malheureusement hétéroclite. Suite à cette regrettable situation, les rares membres actifs de cette association ont temporisé préférant attendre les beaux jours pour procéder au remaniement du bureau.

De sérieuses concertations ont eu lieu l’année dernière au terme desquelles un avis fut publié dans le journal Libération (n° : 6971 du :07/09/2013) invitant les membres à se réunir juste après la rentrée scolaire. A la date prévue, il a été jugé utile d’attendre le changement du directeur de l’ISEM, étant donné que des candidatures pour ce poste viennent d’être soumises à l’appréciation de M. le Ministre.

Or, à la cérémonie d’installation de la nouvelle directrice, le directeur sortant Benhaida a déclaré au Ministre l’inexistence d’une association des lauréats de l’ISEM alors qu’il savait pertinemment qu’on était entrain de préparer la réunion du bureau. Pendant la réception, la nouvelle directrice Mme Amane FATHALLAH fut immédiatement mise au courant et une demande écrite lui a été, par la suite, adressée pour autorisation de se réunir. La Directrice en fut ravie et a apporté un précieux soutien à la tenue de la réunion du bureau de l’ALISE à la date fixée auparavant. A l’issue de cette réunion, des recommandations furent adoptées en vue de redémarrer d’une manière efficace avec un programme ambitieux répondant à l’attente de l’ensemble des lauréats.

Alors, que tout avait l’air de baigner dans l’huile, quatre jours plus tard nous avons été contactés par des étudiants au cycle d’application à l’ISEM pour nous faire part qu’ils travaillent déjà sur la création d’une association des lauréats de l’ISEM.

Or, vu que l’intérêt général doit primer sur toute autre considération et que tous les Officiers sont désormais appelés à fédérer leurs énergies et potentialités au service d’un objectif noble et altruiste, nous leur avons demandé d’intégrer le bureau et de préparer une assemblée générale en gardant une association unique des lauréats.

Par la suite, les choses ont pris une autre tournure et les divergences sont à nouveau apparues créant une atmosphère particulière avec, en perspective, une course effrénée à la prise de possession des postes de décision au sein de la nouvelle association. »

Dans l’ensemble, tels sont les faits rapportés par un ancien lauréat qui se voit contraint de tirer sa révérence de tout travail associatif.

Par Mr CH'MITI, membre du bureau de l'ALISE

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet