20 marins djiboutiens ont bénéficié d’un cycle de formation à l’ISEM

Marine Marchande
Typography

L’Institut Supérieur des Etudes Maritimes a organisé, jeudi dernier à Casablanca, une cérémonie à l’honneur de 20 marins djiboutiens qui y ont bénéficié d’un cycle de formation de six mois.

Ce cycle de formation s’inscrit dans le cadre de la convention tripartite entre le Maroc, le Djibouti et le Japon, et vise à renforcer les conditions de la sureté et de la sécurité, et la lutte contre le phénomène du piratage que connaissent les côtes du Djibouti, a affirmé à cette occasion la directrice de l’institut, Mme. Amal Fathellah, dans une déclaration à la MAP.

Elle a souligné que ces lauréats ont été choisis sur la base d’une épreuve orale et écrite afin de les doter des différentes techniques adoptées dans la protection des frontières maritimes de leur pays à bord de deux navires offerts par le Japon au Djibouti dans le but de répondre à ce but sécuritaire.

Ces cadres, capitaines et autres, ont reçu, une formation complète combinant le théorique et le pratique et ont pu bénéficier, dans ce cadre, d'une série de visites de terrain à un certain nombre de ports marocains afin de se rapprocher des brigades d’intervention opérantes dans les navires de la marine marchande internationale.

Mme Fathellah a également souligné que grâce aux qualifications et aux compétences de ces cadres et la qualité de ces cycles de formation, l’institut connait une forte demande, notamment grâce à la politique d’ouverture à laquelle il s’est engagé, conformément à la stratégie adoptée par le Royaume sous la direction de SM le Roi Mohammed VI pour le renforcement des relations et l’échange d’expertise et d’expériences avec les pays africains amis.

Elle a rappelé que l’institut a veillé depuis 1978 à organiser ce genre de cycles de formation, qu’il a intensifiés dernièrement avec le soutien du ministère de tutelle, que ce soit dans le cadre d’une coopération bilatérale avec les pays africains ou avec la contribution de certains pays comme le Japon et la Corée. Notant à cet égard, que la promotion des lauréats du dernier mois, comptait un nombre de marins de la Côte d’Ivoire et du Gabon, dans la perspective d’élargir cette expérience à d’autres pays qui ont exprimé leur volonté de bénéficier d’une formation à l’institut, qui est conforme aux normes adoptées par l’organisation maritime internationale (OMI).

Recevez notre newsletter
Pas de connexion Internet